ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint frère André

Radio-Canada

Le pape a canonisé le frère André ainsi que cinq autres figures de l'histoire du catholicisme, place Saint-Pierre. Benoît XVI a prononcé la formule qui inscrit le nom d'André Bessette dans le canon des Saints.

« Les bienheureux que nous proclamons saints aujourd'hui... » Sur ces paroles du pape Benoît XVI a commencé, place Saint-Pierre, la cérémonie de canonisation du frère André et de cinq autres figures du catholicisme, devant des dizaines de milliers de pélerins.


Il s'agit en fait d'une messe catholique romaine classique d'environ deux heures, dans laquelle le rite de canonisation était inséré entre le Kyrie Eleison et le Gloria.

Comme le prévoit le rite, le préfet pour la Congrégation pour la cause des saints, monseigneur Angelo Amato, a lu une courte présentation des six bienheureux qui faits saints par le pape Benoît XVI. Celle du frère André a été la deuxième dans l'ordre de présentation.

Le pape a rappelé ses origines humbles, son statut d'orphelin. Puis, son arrivée dans la communauté de Sainte-Croix, pour laquelle il fut portier au collège Notre-Dame de Montréal.

Le souverain pontife a ensuite prononcé la formule qui inscrit le nom d'André Bessette et des cinq autres religieux dans le canon des Saints.

En vertu de l'autorité de Notre-Seigneur Jésus-Christ... nous déclarons et définissons saints... André Bessette... et les inscrivons dans le catalogue des saints, en statuant que leur mémoire sera pieusement célébrée dans l'Église universelle. Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Le pape Benoît XVI

La foule a alors entonné le Amen.

Plus tard au cours de la cérémonie, le souverain pontife a rappelé, en français, l'intensité de la foi du frère André.

Ne cherchez pas à vous faire enlever les épreuves, disait-il. Demandez plutôt la grâce de les supporter [...] Puisse l'exemple du frère André inspirer la vie chrétienne canadienne.

Benoît XVI

Le pape Benoît XVI était accompagné pour l'occasion de 48 officiants, soit 8 par religieux canonisé.

Parmi eux se trouvait l'archevêque de Montréal, monseigneur Jean-Claude Turcotte.

L'archevêque de Moncton, André Richard, les évêques de Trois-Rivières, Saint-Jérôme et Saint-Hyacinthe, Martin Veillette, Pierre Morissette et François Lapierre, étaient aussi présents, tout comme le recteur de l'oratoire Saint-Joseph, Claude Grou.

Des dizaines de milliers de pélerins étaient sur les lieux pour assister à l'événement, dont plusieurs milliers de Canadiens, majoritairement du Québec.

La ministre québécoise des Relations internationales Monique Gagnon-Tremblay dirigeait la délégation du Québec composée du lieutenant-gouverneur Pierre Duchesne, de la députée péquiste Marie Bouillé et du maire de Montréal, Gérald Tremblay.

À Montréal, l'Oratoire Saint-Joseph organisait pour sa part une nuit de prières, qui a culminé par le visionnement en direct de la célébration dans la crypte.

Frère André : vers la sainteté

Le frère André est le premier saint catholique de sexe masculin né au Québec, mais le Canada comptait déjà une sainte catholique née sur son territoire, la Québécoise Marguerite d'Youville.

Le frère André et les autres

Cinq autres figures religieuses ont été canonisées dimanche en même temps que le frère André. Il s'agit de:

  • Stanislas Soltys, prêtre polonais des chanoines réguliers du Latran (1433-1489);
  • Mary MacKillop, soeur australienne, fondatrice des Soeurs de Saint-Joseph du Sacré-Coeur (1842-1909);
  • Candida Maria de Jesus Cipitria y Barriola, religieuse espagnole, fondatrice de la Congrégation des filles de Jésus (1845-1912);
  • Giulia Salzano, religieuse italienne, fondatrice des Suore catechiste del Sacratissimo Cuore di Gesu (1846-1929);
  • et Camilla Battista Varanno, religieuse italienne, clarisse franciscaine (1458-1524).

Le cas de Mary McKillop se distingue du lot par sa singularité. Née en 1842 à Melbourne au sein d'une famille d'immigrants écossaise, celle qui a pris le nom de Marie de la Croix a fondé la Congrégation des Soeurs de Saint-Jospeh du Sacré-Coeur, engagée dans l'éducation des enfants pauvres de la campagne australienne.

Mary McKillop deviendra non seulement la première sainte australienne, mais aussi l'une des rares à avoir été excommuniée. Dans les notes biographiques publiées à son sujet, le Vatican note qu'elle a été excommuniée pour « désobéissance » par l'évêque d'Adélaïde en 1871, dans la foulée d'une « série de circonstances complexes ».

Un récent documentaire australien a prouvé qu'elle s'était attiré les foudres de l'église pour avoir dénoncé les agissements d'un prêtre pédophile. Son excommunication a été révoquée six avant sa mort, en août 1909.

Sa canonisation survient au moment où l'église est engluée dans une série de scandales sexuels qui ont ponctué le pontificat de Benoît XVI.

Depuis le début de son pontificat en 2005 et ces nouvelles canonisations comprises, Benoît XVI a reconnu 34 nouveaux saints.

Un pas de plus vers la sainteté

Par ailleurs, à l'issue d'un entretien avec le pape au Vatican, le président polonais a déclaré que la procédure de canonisation de Jean-Paul II, le prédécesseur de Benoît XVI, avait été accélérée récemment.

Bronislaw Komorowski se trouve à Rome à l'occasion du 32e anniversaire de l'accession du prélat polonais au Saint-Siège, le 16 octobre 1978.

Selon le quotidien italien Il Giornale, la confirmation médicale du premier miracle accompli par Jean-Paul II, décédé en avril 2005, pourrait avoir lieu la semaine prochaine.

Avec les informations de La Presse canadienne