•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Journal de Montréal réplique

Journal de Montréal
Photo: La Presse canadienne / Peter McCabe

La direction du quotidien montréalais de Quebecor explique l'offre qu'elle a présentée cette semaine à ses 253 employés syndiqués actuellement en lock-out.

La direction du Journal de Montréal a cru bon de revenir sur l'offre qu'elle a présentée plus tôt cette semaine à ses 253 employés syndiqués actuellement en lock-out.

En deuxième page du Journal de Montréal, jeudi, elle a exposé une partie de la proposition de règlement en vue de conclure une nouvelle convention collective.

La direction explique notamment que sur les 253 personnes employées par le journal lors du déclenchement du conflit de travail, 208 étaient des employés réguliers.

Parmi ces derniers, 53 auraient pu retourner au travail, alors que 22 ne sont déjà plus employés par le Journal de Montréal et que 31 peuvent se prévaloir d'une retraite sans pénalité d'ici la fin de l'année. Le journal précise que sept autres reçoivent des prestations d'invalidité à vie.

Indemnités de départ

Elle souligne par ailleurs qu'elle aurait versé 20 millions de dollars pour dédommager les employés renvoyés, soit une augmentation de 33 % par personne par rapport à la dernière offre.

Selon la partie patronale, cette offre était juste et satisfaisante.

La direction du Journal de Montréal demeure convaincue que les compromis proposés contenaient tout ce qu'il fallait pour en arriver à un règlement honorable et satisfaisant pour les deux parties.

La direction du Journal de Montréal

Le 12 octobre dernier, les employés du Syndicat des travailleurs de l'information du Journal de Montréal (STIJM) ont rejeté en bloc les propositions patronales, à 89,3 %.

Les 253 employés sont en lock-out depuis 21 mois.