•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tours à logements et stationnements

Projet des deux tours
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Rimouski devrait signer d'ici quelques jours un bail qui permettra la construction de deux tours à logements au centre-ville. Déjà, des travaux sont amorcés pour régler les problèmes de stationnement qui risquent de survenir.

La Ville de Rimouski devrait signer d'ici quelques jours avec la firme Réseau Sélection un bail de 75 ans qui permettra la démolition de la Grande Place et la construction de deux tours à logements au centre-ville. Les travaux devraient durer deux ans.

Déjà, la municipalité vient de commencer les travaux pour atténuer les problèmes de stationnement de ce secteur. Rimouski va dépenser 100 000 $ en bordure du boulevard René-Lepage pour augmenter les places de stationnement pendant la construction des deux tours d'habitation, car les terrains concernés, qui comptent actuellement 600 espaces de stationnement, verront leur nombre chuter à 425 durant les travaux.

La Ville compte ajouter 75 stationnements additionnels, en plus de lancer un service de transport en commun par autobus dès l'hiver prochain.

« Au niveau du stationnement, suite à la construction de ce projet-là, on va être en mesure de bien identifier s'il y a une carence. Quel nombre d'unités de stationnement il nous manque. Et par la suite, on va être en mesure de prendre des décisions pour régler », ajoute le maire de Rimouski, Éric Forest.

Pour gérer le tout, la municipalité va mettre en place un système de vignettes pour les résidents ainsi que pour la clientèle et les employés des commerces concernés. Cette solution satisfait la majorité des propriétaires de logements et de commerces du secteur, même s'il y aura quelques inconvénients.

« Ce qui va nous aider aussi, c'est qu'il y a des personnes qui viennent se stationner dès 8 h du matin. Des étudiants du cégep, des employés de Telus, pour qui ce n'est pas vraiment leur stationnement. Alors, il va y avoir une meilleure gestion au niveau des personnes qui se stationnent », indique Claude Bellavance, du Club santé 2000.

Le dossier avait donné lieu au départ à une forte contestation d'un groupe de propriétaires riverains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !