•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le roi Cahoon

Ben Cahoon

Ben Cahoon

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Guillaume Lefrançois

Ben Cahoon devient le meneur de tous les temps en captant sa 1007e passe dans la Ligue canadienne.

MONTRÉAL - Ben Cahoon a fait d'une pierre deux coups, lundi, quand il est devenu le meneur de tous les temps en captant sa 1007e passe dans la Ligue canadienne, au quatrième quart du match des Alouettes contre les Stampeders de Calgary.

Non seulement a-t-il expulsé Terry Vaughn du livre des records, il s'est assuré de passer les prochaines semaines sans se faire questionner sur ses exploits personnels. Une journée productive au bureau...

« Je suis content des deux, a commenté le héros du jour. Je suis content que ce soit fait et je peux me concentrer sur d'autres objectifs personnels et d'équipe. »

Si Cahoon a retrouvé la sérénité dans le vestiaire, il n'était peut-être pas aussi à son aise sur le terrain. Dès qu'il a capté la passe historique, le match a été interrompu pendant de longues minutes.

Le commissaire de la Ligue canadienne, Mark Cohon, a offert une plaque commémorative au petit numéro 86. Le président des Alouettes, Larry Smith, était également sur le terrain, tout comme l'épouse et les enfants de Cahoon. Ses coéquipiers l'ont félicité, de même que quelques rivaux, dont le demi de coin Dwight Anderson.

Heureusement que l'écart était de 24 points et que l'issue du match était décidée, sans quoi l'événement serait devenu un oeil au beurre noir pour les Alouettes et la LCF.

« Je ne savais pas vraiment ce qui se passait, je ne savais pas si je devais enlever mon casque. C'était un peu fou, c'était gentil, mais peut-être un peu exagéré. Je me suis excusé du délai auprès des joueurs des Stampeders, mais ils ont montré beaucoup de classe », a mentionné l'éternelle antistar.

« J'étais très ému quand j'ai vu tous mes coéquipiers me prendre dans leurs bras après le jeu. J'ai retenu quelques larmes. »

Pour la petite histoire, Cahoon a battu le record sur une passe de 9 verges d'Anthony Calvillo. Rien de spectaculaire, mais un jeu qui a donné un premier essai facile aux Alouettes sur le jeu suivant. Treize années de carrière résumées en un jeu.

Les hommages

La cérémonie sur le terrain n'était évidemment pas la seule marque de respect pour Cahoon en ce lundi de l'Action de grâces. Dans le vestiaire, l'entraîneur-chef Marc Trestman a donné un rare ballon de match.

« Ce n'était pas vraiment pour la statistique, mais parce que c'est un homme qui a pratiqué ce sport avec beaucoup d'intégrité, a expliqué Trestman. C'était une belle leçon pour nos joueurs, pour leur montrer que la route du succès est longue. »

Le joueur de ligne offensive Luc Brodeur-Jourdain a également rendu hommage au doyen de l'équipe.

« Il n'a pas essayé de me lever, mais il a essayé de prendre Jeff Perrett ou Scott Flory dans ses bras, a raconté le matamore. C'est le fun de voir un receveur proche de la ligne offensive. »

Même dans le vestiaire adverse, Cahoon a reçu des éloges malgré la cuisante défaite.

« Je lui ai dit qu'il est quand même lent, a lancé à la blague le plaqueur Devone Claybrooks. Mais s'il y a un ballon près de lui, il va l'attraper. »

À noter

  • Le joueur de ligne offensive Scott Flory a reçu l'autre ballon de match pour souligner son 200e match dans la LCF.