•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sur la piste de l'Oiseau blanc

La mer
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une équipe française effectuera bientôt de nouvelles recherches au large de Terre-Neuve dans l'espoir de trouver l'épave de l'Oiseau blanc, un avion qui aurait traversé l'Atlantique deux semaines avant Lindbergh.

Une équipe française effectuera bientôt de nouvelles recherches au large de Terre-Neuve dans l'espoir de trouver l'épave de l'Oiseau blanc, un avion qui aurait traversé l'Atlantique deux semaines avant l'Américain Charles Lindbergh.

En mai 1927, les aviateurs français Charles Nungesser et François Coli ont quitté Paris à bord de ce biplan de 15 mètres d'envergure.

L'appareil n'a jamais atteint New York, sa destination, mais aujourd'hui, ces chercheurs français croient qu'il s'est abîmé près de Saint-Pierre-et-Miquelon, à proximité de Terre-Neuve.

Bernard Decré, passionné d'aviation, est à la tête de ce groupe. Il revient tout juste de Washington où il a fait des recherches dans les Archives nationales américaines. Il a trouvé des documents qui prouveraient la traversée de Nungesser et Coli, notamment un télégramme de la garde côtière américaine.

« Voilà: US Coast Guard Treasury Department, Washington, 17 mai 1927. On tombe sur une épave. Nous suggérons que ça peut être l'épave de l'avion de Nungesser et Coli. Stop », dit M. Decré en lisant ce télégramme.

Bernard Decré croit à une possible bavure de la garde côtière américaine en pleine période de la Prohibition.

« Il ne faut pas oublier que l'avion de Nungesser était provocant. Son insigne, il a un grand coeur tout noir avec un crâne, deux tibias et deux cercueils en plus. Imaginez qu'ils tournent autour d'un Coast Guard et que les Coast Guards voient cet insigne-là. Ils se disent que c'est un pirate, un bootlegger, on va lui tirer dessus », affirme M. Decré.

Le printemps prochain, l'équipe de M. Decré partira en mer près des côtes de Terre-Neuve à la recherche de cette épave.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !