•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington et Ottawa prônent la vigilance

Des soldats français au pied de la tour Eiffel

Des soldats français au pied de la tour Eiffel

Photo : AFP / Thomas Coex

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ottawa demande aux citoyens canadiens en voyage en Europe d'être vigilants pour leur sécurité, tandis que Washington prévient les Américains voyageant en Europe de risques potentiels d'attentats.

Un communiqué du département d'État américain met en garde les voyageurs contre les risques « potentiels d'attentats terroristes » en Europe.

Le communiqué demande aux ressortissants américains de se montrer vigilants notamment dans les lieux publics. « Les informations actuelles laissent penser qu'Al-Qaïda et des organisations affiliées continuent de préparer des attentats terroristes », indique le communiqué.

Cette mise en garde constitue le premier niveau d'avertissement pour les voyages à l'étranger. Le niveau suivant déconseille ces déplacements.

Cet avertissement a été émis à la lumière d'informations sur des projets déjoués d'attentats terroristes dans plusieurs pays.

P.J Crowley, porte-parole du département d'État, a déclaré que l'administration américaine se concentrait sur les menaces d'Al-Qaïda visant les intérêts américains.

Ottawa surveille la situation de près

Au Canada, le ministère des Affaires étrangères n'a pas émis de mise en garde, après la décision des autorités américaines.

Le ministère demande toutefois aux Canadiens en Europe d'être vigilants. Selon le ministère, les ressortissants canadiens en Europe devraient être attentifs à ce qui se passe autour d'eux en tout temps, regarder les bulletins d'information, suivre les conseils des autorités locales et prendre les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité personnelle.

Le ministère des Affaires étrangères dit surveiller de près la situation. Il invite les Canadiens à aller régulièrement sur son site web pour obtenir les dernières informations.

Situation tendue en Europe

La semaine dernière, les agences de renseignement faisaient état de projets d'attentats en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne et aux États-Unis.

L'Agence France Presse rapporte que selon le magazine allemand Focus, le niveau d'alerte terroriste a été relevé en Europe à la suite d'interceptions britanniques de communications entre des Allemands et des Britanniques basés à la frontière pakistano-afghane.

Ces derniers auraient discuté de la façon d'obtenir des armes et des matières explosives, ainsi que de lieux sûrs pour se réfugier avant et après un attentat.

Les chaînes britanniques Sky News et la BBC, citant les services de renseignements, ont aussi annoncé que projets d'attentats simultanés en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne avaient été déjoués.

Dernièrement, les fausses alertes se sont multipliées, notamment à Paris. La tour Eiffel a dû être évacuée à deux reprises, ainsi qu'une gare et une station de métro.

On apprend aussi que la police antiterroriste italienne a arrêté un ressortissant français soupçonné d'appartenir à Al Qaïda. L'arrestation a eu lieu à Naples dans la nuit du 4 au 5 septembre. Le suspect est un homme de 24 ans d'origine nord-africaine.

Le Royaume uni approuve

La ministre britannique de l'Intérieur, Theresa May, a estimé dimanche que la mise en garde américaine était conforme à l'évaluation britannique de la situation.

« Comme nous n'avons eu de cesse de le répéter, nous faisons face à une menace terroriste grave et réelle. Notre niveau d'alerte reste à grave, ce qui signifie qu'un attentat est très probable », a déclaré Mme May dans un communiqué.

Au Royaume-Uni, le niveau d'alerte demeure inchangé depuis janvier dernier. Il est toujours à « grave », le quatrième des cinq niveaux d'alerte rendus publics en 2006, un an après les attentats du 7 juillet 2005 contre les transports en commun de Londres.

Cinquante-six personnes, dont les quatre kamikazes, étaient mortes dans l'attentat.

Avec les informations de Reuters, Agence France-Presse, Associated Press, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !