•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Exclusif
  • Le financement de plusieurs organismes en péril

    De l'argent canadien

    Photo : iStockphoto

    Radio-Canada

    Radio-Canada a appris que plusieurs organismes qui offrent des services à la communauté francophone en Colombie-Britannique vont perdre leur financement, en tout ou en partie, en 2011.

    La communauté francophone de la Colombie-Britannique pourrait perdre l'accès à plusieurs services à compter de l'année prochaine.

    Radio-Canada a appris que le financement de plusieurs organismes sera réduit en 2011 parce que le gouvernement provincial souhaite regrouper les services.

    C'est le cas du Collège Éducacentre, qui va perdre son financement pour son bureau de Prince George. Le Centre d'intégration des immigrants africains, à New Westminster, perdra aussi son financement.

    Le budget du centre La Boussole, à Vancouver, sera pour sa part réduit.

    « C'est une grande catastrophe pour nous parce que ça aura un impact majeur, indique le directeur du centre La Boussole, Tanniar Leba. On parle de 40 % de notre budget qui va disparaître en 2011. On parle de francophones en Colombie-Britannique qui sont dans le besoin qui ne vont pas bénéficier des services en emploi. »

    Au total, plus de 16 personnes pourraient perdre leur emploi en raison de ces compressions.

    La directrice générale de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique, Christine Sotteau, dénonce la situation. « C'est dramatique parce que ça veut dire qu'il y a des gens qui vont vraisemblablement être mis à pied. Ça veut dire surtout que les clients francophones de ces centres n'auront plus accès à des services en français », dit-elle.

    Les organismes touchés ont l'intention de se mobiliser pour faire entendre leur voix auprès du gouvernement provincial.

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !