•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Johnston lance « un appel au service »

David Johnston sur le trône du gouverneur général, en compagnie de son épouse Sharon
David Johnston sur le trône du gouverneur général, en compagnie de son épouse Sharon Photo: La Presse canadienne / Adrian Wyld

David Johnston a prêté serment en tant que 28e gouverneur général du Canada lors d'une cérémonie au foyer du Sénat, en présence de plus de 700 invités. Il succède à Michaëlle Jean, dont le mandat s'est terminé jeudi.

Le nouveau gouverneur général du Canada, David Johnston, a prêté serment vendredi, lors d'une cérémonie protocolaire à Ottawa. Natif de Sudbury, M. Johnston devient le 28e représentant officiel de la Couronne britannique au Canada.

Professeur de droit émérite et ancien recteur des universités McGill et de Waterloo, David Johnston, 69 ans, succède à Michaëlle Jean, dont le mandat se terminait officiellement jeudi.

Lors de son premier discours à titre de gouverneur général, David Johnston a d'abord salué le travail de sa prédécesseure et s'est dit honoré d'accepter ses fonctions et celles de commandant en chef des Forces canadiennes. M. Johnston a souhaité que les Canadiens puissent « envisager un monde meilleur ».

Il a ajouté qu'il fallait définir le rôle qu'aura le Canada dans le monde au moment du 150e anniversaire du pays, en 2017.

Le thème du mandat du nouveau gouverneur général sera :
« Une nation éclairée et bienveillante, un appel au service ».

M. Johnston a déclaré qu'il mettrait l'accent sur l'aide aux familles et aux enfants, sur l'éducation et l'innovation, et qu'il encouragerait la philanthropie et le bénévolat. Le gouverneur général a surtout rendu hommage au corps professoral, des paroles rarement entendues, de l'avis de l'ancien ministre québécois des Affaires intergouvernementales canadiennes, Benoît Pelletier, qui commentait la cérémonie sur les ondes de RDI.

Une chorale a finalement entonné le God save the queen, en partie en français.

Sur la colline du Parlement, le gouverneur général David Johnston a passé la garde en revue avant de repartir en calèche, escorté par des représentants de la Gendarmerie royale du Canada.

« Une éthique toute canadienne », dit Harper

La cérémonie avait débuté par une interprétation de l'hymne national du Canada, puis un choeur d'enfants a chanté Aimons-nous, d'Yvon Deschamps.

Prenant la parole, le premier ministre Stephen Harper a souligné le sens du devoir et des obligations de David Johnston, ainsi que son engagement dans la société depuis plusieurs décennies.

Je ne peux énumérer toutes ses réalisations, elles sont trop nombreuses. Mais voici en quoi il est constant : il incarne une éthique toute canadienne.

Le premier ministre Stephen Harper

M. Harper, grand amateur de hockey, n'a pu s'empêcher de rappeler la carrière sportive universitaire de David Johnston, qui a été capitaine de l'équipe de l'Université Harvard, aux États-Unis, durant ses études.

David Johnston a ensuite prêté serment, avant de signer le registre des serments. Il a été applaudi par les gens présents.

C'est la juge en chef de la Cour suprême du Canada, Beverley McLachlin, qui assurait la fonction de gouverneure générale suppléante, qui a procédé à l'assermentation de David Johnston. Ce moment a été salué par une salve de 21 fusils sur la colline du Parlement, tandis que le drapeau bleu du gouverneur général était hissé au sommet de la tour de la Paix.

Le chef national de l'Assemblée des Premìères Nations, Shawn Atleo, a chanté une prière souhaitant le succès à M. Johnston au cours de son mandat.

La cérémonie d'installation du nouveau gouverneur général avait lieu dans le foyer du Sénat en présence de 700 personnes, dont des dignitaires, des membres du gouvernement ainsi que du Sénat. D'un point de vue protocolaire, il s'agit de l'une des plus importantes cérémonies au Canada.

Aucun thème sélectionné