•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Harper promet de poursuivre les fraudeurs

Stephen Harper à la Chambre des communes
Stephen Harper à la Chambre des communes (archives) Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

Le premier ministre Stephen Harper promet que les Canadiens fautifs devront « faire face à la vigueur de la loi canadienne ». Il réagissait aux révélations de Radio-Canada sur l'existence de près de 1800 comptes canadiens dans une banque suisse soupçonnée d'évasion fiscale.

Interpellé jeudi lors de la période de questions à la Chambre des Communes, le premier ministre Stephen Harper a promis que son gouvernement n'aura « aucune tolérance envers les Canadiens qui utilisent des comptes suisses pour ne pas payer d'impôts ».

Pour sa part, le ministre du Revenu, Keith Ashfield, a déclaré que la France avait fourni de l'information concernant des comptes en banques suisses détenus par des Canadiens. Il a précisé qu'Ottawa souhaite récupérer les impôts qui ne sont pas ainsi payés par les citoyens qui dissimulent leurs avoirs dans des comptes à l'étranger.

Mercredi, Radio-Canada révélait que près de 1800 Canadiens possèdent des comptes dans une banque suisse soupçonnée de plusieurs cas d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent.

Scandalisé par ce qui s'y cachait sous le secret bancaire, un employé des services informatiques de la HSBC, l'une des plus grandes banques d'affaires du monde, a copié les dossiers de 100 000 clients avant de s'enfuir en France et de remettre les données à la police.

Revenu Canada a confirmé que les dossiers des Canadiens seront étudiés un par un. Le fisc français a déjà récupéré des centaines de millions d'euros en impôts impayés après l'étude des informations concernant des Français.

La Banque HSBC a écrit à ses clients canadiens pour s'excuser des inconvénients possibles, tout en se réjouissant que la France n'ait pas partagé ces informations volées avec d'autres pays.

Les comptes de la HSBC Private Bank de Genève font partie d'une plus grande liste d'environ 80 000 comptes qu'un ancien spécialiste de la sécurité des télécommunications a remis aux enquêteurs français.

HSBC a annoncé jeudi qu'elle coopérerait avec les autorités et protègerait ses clients, que la banque décrit comme des victimes d'un crime commis par son ancien employé.

L'Agence du revenu du Canada a indiqué avoir découvert, l'an dernier seulement, plus d'un milliard de dollars en impôts fédéraux dus par des contribuables canadiens qui dissimulent de l'argent à l'étranger. De plus, 138 autres millions de dollars en impôts impayés ont été récupérés grâce à un programme de divulgation volontaire.

Jeudi aux Communes, le chef du Nouveau Parti démocratique, Jack Layton, a indiqué que Statistique Canada estimait à 88 milliards les sommes accumulées par les Canadiens dans des comptes à l'étranger.

M. Layton a cité aussi une étude de l'Université du Québec à Montréal selon laquelle cinq grandes banques canadiennes avaient utilisé les paradis fiscaux pour éviter de payer 16 milliards de dollars en impôts.

Avec les informations de Agence France-Presse