•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maclean's ne s'excuse pas

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, à l'Assemblée nationale, le 29 septembre 2010

Le premier ministre du Québec, Jean Charest

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le magazine canadien réagit à la lettre de Jean Charest en maintenant son analyse et en ajoutant que les Québécois méritent mieux en matière d'éthique et d'intégrité. Dans une lettre adressée au rédacteur en chef, le premier ministre dénonçait la démarche journalistique dans le dossier du numéro d'octobre.

Maclean's a réagi rapidement à la lettre de Jean Charest. Il maintient son analyse et en rajoute en affirmant que les Québécois méritent mieux en matière d'éthique et d'intégrité.

Le premier ministre du Québec a répliqué dans sa lettre au numéro d'octobre du magazine MacLean's qualifiant le Québec de « province la plus corrompue au Canada ».

Il demandait au Maclean's de reconnaître son erreur et de présenter des excuses officielles aux Québécois.

Dans la lettre adressée au rédacteur en chef de la publication, Mark Stevenson, en français et en anglais, M. Charest a accusé Maclean's d'être « en quête de sensationnalisme » et d'avoir publié « un article qui ne répond à aucun des standards habituels du journalisme ».

Dans des termes forts, le premier ministre du Québec a mentionné une « thèse simpliste et odieuse », de « dérive journalistique » et « d'allégations non démontrées prises au hasard de l'histoire ».

Jean Charest soutient que le gouvernement québécois et ses institutions, par leur importance et leurs interventions, ont permis au Québec de maintenir son importance sur les plans économique et culturel.

Oui, le Québec est différent du reste du Canada; vous dites qu'il en est la "bête noire", je dis plutôt qu'il est la moitié de son âme, de son identité et de son humanité.

Une citation de :Jean Charest

Dénonciation unanime à Ottawa

Les quatre partis fédéraux à Ottawa ont dénoncé d'une même voix le dossier du magazine Maclean's sur le Québec. Les parlementaires conservateurs, libéraux, bloquistes et néo-démocrates ont déposé mercredi soir une motion dénonçant ces articles.

Ils ont souligné « que cette Chambre, tout en reconnaissant l'importance des débats vigoureux sur des sujets d'intérêt public, est profondément attristée par les préjugés véhiculés et les stéréotypes employés par le Magazine Maclean's pour dénigrer la nation québécoise, son histoire et ses institutions.

Rappelons que M. Charest et le gouvernement libéral qu'il dirige sont plongés dans la tourmente depuis plusieurs mois en raison d'allégations de collusion et de corruption. Le premier ministre du Québec a témoigné la semaine dernière dans le cadre de la Commission d'enquête sur le processus de nomination des juges, lancée à la suite d'allégations de trafic d'influence formulées par l'ex-ministre de la Justice Marc Bellemare.

L'opposition, des groupes de pression et une grande partie de répondants à plusieurs sondages réclament pour leur part, depuis au moins un an, le déclenchement d'une commission d'enquête au mandat plus large sur les liens entre l'industrie de la construction et le financement politique.

Un dossier controversé

Dans un dossier spécial intitulé La province la plus corrompue, Maclean's prend appui sur la situation actuelle au Québec pour savoir pourquoi « autant de scandales politiques » surviennent dans la Belle Province.

Rappelant les derniers événements de l'actualité politique québécoise, l'auteur de l'article précise que le Québec n'a pas l'exclusivité des scandales politiques au Canada, mais ajoute que les problèmes de corruption sont particulièrement persistants dans cette province.

Maclean's parle également d'une tendance qui puiserait ses racines dans une longue et fructueuse tradition de patronage et de corruption qui a culminé sous le régime de Maurice Duplessis.

Lettre de Jean Charest (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !