•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plantes sous le couperet de l'homme

Un conifère

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une espèce de plantes sur cinq est menacée de disparition, montre une première évaluation conduite à partir de l'inventaire global de la végétation terrestre en cours de réalisation. L'activité humaine serait la cause de 80 % des extinctions en cours.

Une espèce de plantes sur cinq est menacée de disparition, montre une première évaluation effectuée à partir de l'inventaire global de la végétation terrestre en cours de réalisation.

L'activité humaine serait à l'origine de 80 % des extinctions en cours.

Cette évaluation de botanistes britanniques et d'experts de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a été réalisée à partir des 380 000 végétaux connus à ce jour.

Sur les espèces examinées dans cette évaluation, 22 % sont classées comme menacées. De ce nombre, 4 % sont considérées comme étant en danger critique, 7 % en danger et 11 % vulnérables.

La responsabilité humaine

Le document montre que l'humain est clairement le principal responsable de la disparition des plantes sauvages. Les causes sont multiples et incluent :

  • l'agriculture
  • l'élevage
  • la déforestation
  • l'urbanisation

Les disparitions pour causes naturelles compteraient pour moins de 20 %, estiment les auteurs de cette liste rouge des végétaux.

Les conifères sont la famille la plus menacée, et la forêt tropicale humide, le milieu le plus dégradé.

Les biologistes qui ont participé au travail de recensement estiment que 33 % des espèces ne sont pas assez connues pour établir un état de conservation.

En outre, de 20 à 30 % des plantes sur Terre n'ont pas encore été répertoriées, estiment les auteurs du document, qui craignent que certaines ne disparaissent avant même d'avoir été découvertes.

Constater pour agir

Cette évaluation montre que les plantes sont donc plus menacées que les oiseaux et autant que les mammifères. L'UICN note toutefois que la situation des végétaux ne retient pas l'attention des médias et de la population en général, contrairement aux animaux.

Nous ne pouvons pas rester là les bras croisés à regarder les plantes disparaître. Elles sont la base de toute la vie, elles fournissent l'air sain, l'eau, la nourriture et l'énergie.

Pr Stephen Hopper, Royal Botanic Gardens

Selon Craig Hilton Taylor, de l'UICN, la communauté internationale n'a pas réussi à atteindre l'objectif qu'elle s'était fixé en 2002 de freiner d'ici 2010 la perte de biodiversité.

La semaine dernière, les auteurs de cette liste ont publié une première version de l'inventaire global de la végétation terrestre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !