•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sené, roi de la montagne

Rotrand Sené

Rotrand Sené

Photo : James Hajjar

Rotrand Sené vole encore le spectacle. Pour un troisième match de suite, le porteur des Carabins amasse des gains combinés de plus de 200 verges.

MONTRÉAL - Rotrand Sené repousse encore ses limites.

Face à une défense particulièrement motivée, le demi offensif a amassé 202 verges de gain en 22 portées pour mener les Carabins à un quatrième gain en autant de matchs, vendredi, à l'Université de Montréal.

Le Carabins (4-0) ont triomphé 24-11 des Redmen de McGill (0-4).

« C'est notre défense qui nous a tenus dans le match », a-t-il expliqué calmement, avant d'admettre que son équipe avait quelque peu manqué de conviction en début de rencontre.

Avec raison. Mis à part Sené, l'attaque des Carabins était particulièrement timide une bonne partie du match, disputé devant 4631 spectateurs.

À l'image de leur saison, les Redmen ont tenu le coup en première demie. McGill menait 10-0 à la mi-temps, le résultat de deux touchés de sûreté et de deux placements d'Austin Anderson.

Mais le vent a tourné au troisième quart. Une gaffe commise sur les unités spéciales, jusque-là dominantes, a redonné vie à l'attaque des Carabins.

Une mauvaise remise a permis aux bleus de reprendre le ballon à la ligne de 28 de McGill.

Sur le jeu suivant, Alexandre Nadeau-Piuze a rejoint Frank Bruno pour le majeur. L'avance des Redmen n'était plus que d'un point.

« C'est le tournant du match, il fallait marquer », a expliqué le volubile receveur qui, à son retour sur les lignes de côté, a mis au défi Sené de marquer à son tour.

« On se motive toujours de cette façon », a ajouté celui qui a réussi 7 attrapés, pour des gains de 131 verges.

Sené l'a pris au mot et a inscrit le dernier majeur du match au début du quatrième quart.

Malgré la victoire et la remontée, le porteur de ballon trace un portrait lucide de son équipe.

« Il va maintenant falloir réussir à jouer quatre quarts de qualité, ce qu'on n'a pas été en mesure de faire depuis le début de la saison », a rappelé Sené.

Si près, si loin

De l'avis de plusieurs, les Redmen sont peut-être la meilleure équipe à 0-4 de l'histoire du football universitaire québécois.

Après avoir mené durant trois quarts, les Redmen ont malgré tout subi une 10e défaite de suite contre leurs rivaux montréalais. Une disette qui dure depuis 8 ans.

Un résultat décevant et encourageant à la fois pour le receveur Charles-Antoine Sinotte.

« On est une bonne équipe, c'est clair. Il faut maintenant réussir les gros jeux quand ça compte. »

Encore une fois vendredi, les Redmen ont été neutralisés à la porte des buts. Et malheureusement pour eux, c'est là que ça comptait.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !