•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protéger et développer

Rivière du nord de l'Ontario
Radio-Canada

Le gouvernement ontarien a adopté jeudi matin la loi 191 sur l'aménagement et le développement du Grand Nord de l'Ontario.

À Queen's Park, le gouvernement ontarien a adopté jeudi matin la loi 191 sur l'aménagement et le développement du Grand Nord de l'Ontario. Lors du vote, 46 députés ont voté en faveur, 26 contre.

La loi protège la moitié de la forêt boréale et ouvre l'autre moitié au développement économique.

Protestations autochtones

Des communautés autochtones qui étaient en désaccord avec le projet promettent maintenant de faire valoir leur point de vue par différents moyens de protestation. Ils menacent de bloquer des routes, d'occuper des territoires et d'empêcher des entreprises minières de faire leur travail.

Les Autochtones ont l'impression qu'ils n'auront pas suffisamment de pouvoir pour protéger leurs terres ancestrales et pour décider comment la planification des développements miniers, forestiers et touristiques se fera dans le Nord de l'Ontario.

Quant aux partis d'opposition, ils pensent que toute cette polémique risque de ralentir le développement du Nord.

Autres critiques

Différents groupes du Nord de l'Ontario, comme des municipalités, des maires et des chambres de commerce, ne sont pas d'accord avec la façon dont le projet de loi a été écrit. Ces derniers exigeaient des modifications à la loi, qui n'ont pas été apportées.

« 50 % du Grand Nord sera protégé de façon arbitraire. Ça crée un climat d'incertitude pour les investisseurs », affirme M. Wilson, de la chambre de commerce du nord-ouest de l'Ontario.

Difficile de plaire à tous

En réponse à ces opinions négatives, la ministre des Richesses naturelles, Linda Jeffrey, affirme qu'elle a consulté tout le monde avant de mettre de l'avant le projet de loi. Elle souligne qu'elle a l'appui de la majorité du Nord.