•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le registre des armes à feu au menu

Le Parlement à Ottawa

Parlement à Ottawa

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De retour à la Chambre des communes, les députés fédéraux voteront dès mercredi sur le sort du registre des armes à feu. Selon les derniers calculs, 153 députés sont pour le maintien, tandis que 151 sont contre.

Après trois mois de débats politiques à l'extérieur du Parlement, les députés fédéraux retournent à la Chambre des communes aujourd'hui.

Plusieurs dossiers controversés sont au menu, dont les changements aux formulaires de recensement et le financement de projets d'infrastructure tels qu'un nouvel amphithéâtre à Québec.

Au cours des prochains jours, on s'attend toutefois à ce que le sort du registre des armes à feu occupe une large part des débats.

Dès mercredi, les élus devront se prononcer sur le projet de loi privé de la députée conservatrice Candice Hoeppner sur l'abolition du registre des armes d'épaule.

Bien que tous les partis d'opposition souhaitent maintenir le registre, le chef du Nouveau parti démocratique, Jack Layton, refuse d'imposer la ligne de parti, puisque certaines circonscriptions néo-démocrates sont en faveur de l'abolition du registre.

Peter Stoffer change son fusil d'épaule

Le député néo-démocrate Peter StofferAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député néodémocrate Peteer Stoffer

Lundi matin, le député néo-démocrate Peter Stoffer, contre le registre des armes d'épaule depuis qu'il a été élu en 1997, a annoncé qu'il votera pour le maintien du registre.

M. Stoffer a expliqué qu'il souhaite toujours l'abolition du registre, mais qu'il se rallie à la volonté de la majorité des électeurs de Sackville-Eastern Shore, en Nouvelle-Écosse.

Selon les derniers calculs, 153 députés devraient voter pour le maintien du registre des armes d'épaule, tandis que 151 députés devraient voter contre.

Jeudi dernier, M. Layton a invité le premier ministre Stephen Harper à un compromis, qui est d'abolir la sanction criminelle pour ceux qui omettent d'enregistrer leur arme pour la première fois.

Malgré la possibilité de voir le projet de loi défait, les conservateurs n'ont pas l'intention de reculer.

L'abolition du registre des armes d'épaule, un engagement du Parti conservateur de longue date, ne fait pas l'objet d'un vote de confiance et ne met donc pas la survie du gouvernement minoritaire en jeu.

Selon plusieurs observateurs, malgré des débats politiques qui s'annoncent houleux, il est improbable que des élections aient lieu avant les fêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !