•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Néo-Brunswickois indécis

David Alward

Le chef progressiste-conservateur, David Alward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À une semaine des élections au Nouveau-Brunswick, 40 % des électeurs sont toujours indécis, tandis que le Parti progressiste-conservateur de David Alward obtient le plus fort appui chez les électeurs décidés.

Une forte proportion des électeurs néo-brunswickois est toujours indécise à une semaine des élections provinciales. Un sondage commandé par Radio-Canada/CBC et l'Acadie Nouvelle révèle que les indécis constituent 40 % des électeurs.

Chez les répondants décidés, les progressistes-conservateurs de David Alward obtiennent le plus fort appui :

  • Parti progressiste-conservateur : 47 %
  • Parti libéral : 37 %
  • Nouveau Parti démocratique : 9 %
  • Parti vert : 5 %
  • Alliance des gens du N.-B. : 0 %

Chez les répondants indécis, le Parti progressiste-conservateur et le Parti libéral sont au coude-à-coude : 21 % d'entre eux disent pencher vers un parti et 21 % disent pencher vers l'autre.

Quant au chef que les répondants dans leur ensemble préféreraient avoir comme premier ministre, le progressiste-conservateur David Alward devance légèrement le libéral Shawn Graham :

  • David Alward (PC) : 30 %
  • Shawn Graham (PL) : 28 %
  • Roger Duguay (NPD) : 9 %
  • Jack MacDougall (PV) : 6 %
  • Kris Austin (AGNB): 2 %

De plus, 7 % des répondants n'accordent leur préférence à aucun chef, et 14 % des répondants sont indécis.

La santé toujours prioritaire

Les sondeurs ont demandé aux répondants quel enjeu leur paraissait le plus important. Les soins de santé constituent la priorité de 25 % des répondants. L'éducation se classe au second rang à 12 %. L'économie et la création d'emploi obtiennent respectivement la préférence de 9 % et de 8 % des répondants. Seulement 1% des répondants ont dit que la situation de la langue française était l'enjeu le plus important.

Jusqu'à 31 % des répondants estiment que le Parti progressiste-conservateur est le plus à même d'éliminer le déficit budgétaire de la province, contre 19 % pour le Parti libéral. Jusqu'à 12 % des répondants estiment qu'aucun parti ne pourra atteindre ce but.

Sur la question des tarifs de l'électricité, 39 % des répondants accordent leur confiance au Parti progressiste-conservateur et 20 % au Parti libéral.

Quant au parti jugé par les électeurs comme étant le plus à même d'assurer la viabilité des soins de santé, les progressistes-conservateurs et les libéraux sont à égalité à 30 % chacun.

Analyse et réaction

Le politologue Christophe Traisnel estime que le chef progressiste-conservateur, David Alward, a fait une très bonne campagne jusqu'à présent.

« Il a comblé son déficit de notoriété et je pense qu'il est arrivé à convaincre une bonne partie des électeurs. Shawn Graham venait avec une longueur d'avance. Il était premier ministre. Les gens le connaissaient, ce qui n'était pas le cas de David Alward. Là, on s'aperçoit avec les chiffres qui viennent d'être mentionnés que la notoriété est la même », explique Christophe Traisnel.

Aux yeux du chef libéral, Shawn Graham, les résultats du scrutin, le 27 septembre, constitueront le sondage le plus important.

« On a dit au commencement de cette campagne que ça va être une course jusqu'à la fin. Le sondage le plus important, c'est le jour des élections. Avec 40 % d'indécis, c'est important maintenant de continuer d'expliquer notre plan pour développer 20 000 nouveaux emplois, accroître la population et en même temps de réinvestir dans nos programmes de soins de santé et les programmes pour nos aînés », affirme Shawn Graham.

Le sondage

Le sondage a été réalisé par la firme Corporate Reseach Associates du 15 au 18 septembre auprès de 1005 répondants. La marge d'erreur s'élève à 3,1 %, 19 fois sur 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !