•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La clé de la longévité dans la bile?

Un grand-père et sa petite fille
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Des chercheurs de l'Université Concordia montrent le rôle de l'acide biliaire dans la prolongation de la durée de vie d'une levure. Cet acide pourrait aussi avoir des répercussions sur la durée et la santé de la vie humaine.

Nouvelle piste de recherche dans la quête de l'augmentation de la durée de vie.

Une équipe de chercheurs de l'Université Concordia a montré le rôle de l'acide biliaire (acide lithocholique) dans la prolongation de la durée de vie de la levure à maturation normale.

Selon le Pr Vladimir Titorenko et ses collègues, ces travaux pourraient éventuellement avoir des répercussions sur la durée de la vie humaine, puisque la levure possède des similitudes avec l'organisme humain.

S'ils ont montré que cet acide prolongeait la durée de vie de la levure, les chercheurs savent aussi qu'il ne peut être synthétisé par la levure, ni par les autres acides biliaires présents chez les mammifères.

Il est possible que la levure ait évolué de manière à détecter les acides biliaires en tant que molécules moyennement toxiques et qu'elle ait réagi par des changements visant à combattre le vieillissement. Il n'est pas inconcevable que le potentiel de prolongation de la vie présent dans l'acide lithocholique soit également applicable aux humains.

Vladimir Titorenko, Université Concordia

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Aging ont découvert que l'acide biliaire améliorait la longévité en s'attaquant à deux mécanismes distincts :

  • Un premier a cours peu importe le nombre de calories et touche les protéines quotidiennes ou domestiques.
  • Un second système se produit lors de la restriction calorique et touche les protéines de stress.

Les observations montrent que, peu importe ce qui les déclenche, ces deux mécanismes travaillent à supprimer le processus pro-vieillissement.

Le Pr Titorenko veut maintenant déterminer si l'acide biliaire a des effets similaires sur d'autres espèces.

Les présents travaux portent à croire, selon lui, que les acides biliaires constituent de potentiels agents pharmaceutiques dans le traitement de divers troubles métaboliques associés au vieillissement.

Le saviez-vous?

Les chercheurs de l'Université Concordia ont examiné plus de 19 000 molécules dans le but de vérifier leurs capacités à prolonger la durée de vie de la levure.

Aucun thème sélectionné