•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canadiens vivent plus longtemps après un diagnostic

Cancer du poumon

Photo : Société américaine du cancer

Radio-Canada

Les personnes ayant reçu un diagnostic de cancer en 2004 ont vu leur taux de survie dans les cinq années suivantes atteindre 62 % de celui des personnes non cancéreuses, une donnée en légère hausse par rapport à 1992, montre Statistique Canada.

Le taux de survie au cancer augmente au Canada. Statistique Canada a publié une mise à jour qui compare les taux de survie au cancer en 1992 avec le taux de survie en 2006, donc 14 ans plus tard.

Selon les prévisions de l'agence fédérale, le taux de survie à cinq ans des Canadiens chez lesquels une tumeur invasive a été diagnostiquée entre 2004 et 2006 représente en moyenne 62 % de celui d'un groupe de personnes non atteintes de cancer.

Cela représente une légère hausse par rapport aux 60 % enregistrés entre 1998 et 2000 et aux 57 % établis pour les années 1994 à 1996.

Le taux de survie à 10 ans se situe à 58 %.

Évidemment, il y a des disparités entre les différents types de cancer. Voici les données sur 5 ans pour les principaux cancers :

  • cancer du pancréas, 6 %
  • cancer de l'oesophage, 13 %
  • cancer du poumon 16 %
  • cancer du foie, 17 %
  • cancer du cerveau, 24 %
  • cancer des ovaires, 44 %
  • leucémie, 56 %
  • cancer du sein, 88 %
  • mélanome de la peau, 89 %
  • cancer de la prostate, 96 %
  • cancer de la thyroïde, 98 %

Pour un certain nombre de cancers, le taux de survie a légèrement augmenté. Toutefois, dans certains cas, l'augmentation est appréciable. C'est notamment le cas du lymphome non hodgkinien, dont le taux de survie pour 5 ans est passé de 51 % à 63 %, de la leucémie de 44 % à 54 %, et du cancer du foie de 9 % à 17 %.

Statistique Canada rappelle que la survie au cancer dépend du type de cancer et de l'âge au moment du diagnostic. En outre, la survie est plus longue lorsque le cancer est diagnostiqué au début de l'âge adulte plutôt qu'à un âge plus avancé. Toutefois, dans certains des cancers les plus répandus, l'âge a moins d'incidence sur la survie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !