•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Îles-de-la-Madeleine votent un moratoire

Gaz naturel

Gaz naturel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseil d'agglomération de la municipalité demande de l'information. Il veut également que le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement se prononce sur le forage de son sous-sol.

Le conseil d'agglomération de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine a voté à l'unanimité en faveur d'un moratoire sur la recherche de gaz naturel en milieu terrestre jusqu'à ce que la population ait été dûment informée et consultée.

À ce sujet, les élus des Îles demandent également au gouvernement du Québec d'élargir le mandat du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), qui aura à se prononcer sur l'exploitation des gaz de schiste, et d'y inclure les préoccupations de l'archipel à propos des forages gaziers.

Le maire Joel Arseneau affirme que les élus répondent aux attentes de leurs citoyens. « Les préoccupations des citoyens font écho à tout le débat qui a cours présentement dans les basses terres du Saint-Laurent sur l'exploitation des gaz de schiste. Ici on parle de gaz naturel, mais les inquiétudes de la population sont les mêmes », dit-il.

D'ailleurs, selon M. Arseneau, Gastem, qui projette de forer le sol madelinot, a répété en réunion privée que l'acceptabilité sociale de son projet était une priorité. Cependant, les questions de la population sur les impacts socioéconomiques ou environnementaux du forage n'ont à ce jour reçu aucune réponse de Gastem

« Il ne s'agit pas de partir en croisade contre l'entreprise ou ses projets. Mais je pense que nous on se devait d'affirmer une position claire qui fait écho aux préoccupations des citoyens », lance-t-il.

Gastem indique de son côté qu'elle appuierait le processus de consultation du BAPE si jamais Québec décidait de lui faire évaluer son projet aux Îles.

« Nous on pense vraiment que notre projet est porteur, non seulement pour notre compagnie, mais aussi pour les Îles-de-la-Madeleine en général », déclare le directeur des communications de Gastem, David Vincent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !