•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bixi pas si vert qu'on le croit

Le parc La Fontaine

Le parc La Fontaine

Photo : Luc Lavigne

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

On a toujours vendu le Bixi comme étant un bienfait pour l'environnement dans les déplacements en ville. Une étude de McGill démontre que ce n'est pas nécessairement le cas.

On a « grandement exagéré » l'impact positif sur l'environnement du Bixi.

C'est ce que révèle entre autres une étude faite en ligne cet été par l'Université McGill, qui portait sur l'intégration du vélo au transport collectif. Tout un choc alors que Greenpeace vantait ardemment le mois dernier la venue du Bixi à Montréal.

Selon l'étude dévoilée par The Gazette, 86 % des déplacements à Bixi ont remplacé des déplacements à pied, en vélo personnel ou en transports en commun. Mais 4 % des déplacements n'auraient pas eu lieu sans le Bixi.

« Cela ne signifie pas pour autant que les Bixi ne sont pas utiles », a affirmé à The Gazette Julie Bachand-Marleau, candidate à la maîtrise en urbanisme, qui a mené l'étude avec Jacob Larsen, chercheur associé, sous la supervision du professeur adjoint Ahmed El-Geneidy.

Ce sont 1432 Montréalais qui ont répondu au sondage en ligne. De ce nombre, le tiers utilise les Bixi. Il semble que le sondage ait été réalisé en deux mois.

Voiture contre Bixi

Le site de Bixi soutient que les 2 millions de voyages faits en Bixi ont fait « économiser » l'équivalent de 909 tonnes de gaz à effet de serre. La porte-parole de Bixi, Bérengère Thériault, soutient que ces chiffres représentent une estimation afin de démontrer ce que des déplacements en voiture auraient créé comme pollution si on n'avait pas pris le Bixi.

« On n'a jamais dit que c'étaient des chiffres officiels, plutôt une représentation générale et une estimation afin de donner une idée » aux gens, a souligné à The Gazette Bérengère Thériault.

Ceux qui ont répondu au sondage jugent que Bixi est utile pour les allers simples et qu'il est fort pratique de pouvoir s'en servir en combinaison avec les transports en commun. Et 63 % d'entre eux privilégient l'utilisation combinée vélo-transports en commun, mais il y a un écart dans la façon dont ils souhaitent que cela se réalise.

Ceux qui utilisent cette combinaison occasionnellement aimeraient amener leur bicyclette dans les autobus, le métro et les trains. Les usagers fréquents de la combinaison préféreraient des stationnements pour vélos plus sécuritaires et plus nombreux près des sorties de métro et de trains.

On peut seulement pour le moment amener une bicyclette dans le premier wagon du métro en dehors des heures de pointe, pour un maximum de quatre bicyclettes par wagon.

La STM au diapason

Du côté de la Société de transport de Montréal (ATM), on promeut le transport « vert ».

« La priorité est à la promotion de l'intermodalité », a confirmé à The Gazette le vice-président de la STM, Marvin Rotrand. « Ça peut encourager des clients potentiels qui prennent leur voiture habituellement à se dire "Je pourrais prendre le vélo jusqu'au métro en 10 ou 15 minutes et le laisser à un support à vélo, c'est facile de prendre le métro jusqu'au centre-ville." »

La STM ne prévoit pas permettre le transport de bicyclette pendant les heures de pointe, car les lieux d'embarquement sont bondés.

L'Agence métropolitaine de transport dispose de 1300 supports à vélo pour ces 51 gares et planifie d'en ajouter d'autres.

Quelques chiffres

  • Les 2 millions de déplacements réalisés depuis le mois de mai en Bixi totalisent 3,6 millions de kilomètres;
  • En achetant les cartes mensuelles de la STM pendant un an, l'abonnement annuel au Bixi est coupé par 4 (19 $ au lieu de 78 );
  • Les villes de Melbourne et Londres et le campus universitaire de l'Université de Washington ont acheté récemment des Bixi et les ont mis à leurs couleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !