•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barack Obama intervient

Barack Obama

Le président des États-Unis, Barack Obama (archives)

Photo : La Presse canadienne / J. Scott Applewhite

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président américain qualifie de « destructeur » et de « contraire aux valeurs de l'Amérique » le projet du pasteur Terry Jones de brûler des corans samedi, en mémoire des victimes du 11 septembre 2001.

Le président américain Barack Obama ajoute sa voix au concert de protestations soulevé par le projet d'un pasteur de Floride de brûler, samedi, des exemplaires du Coran pour marquer les 9 ans des attaques du 11 septembre.

« C'est un geste destructeur et complètement contraire aux valeurs de l'Amérique », a déclaré le président jeudi matin, sur les ondes de la chaîne ABC. Le président Obama a par ailleurs dit craindre le déclenchement de violence si le pasteur Terry Jones mène son projet à terme.

À la tête du Dove World Outreach Center, le pasteur Jones et ses disciples n'entendent pas reculer. Et cela, en dépit de la vague de protestations qu'ils ont essuyée aux États-Unis et à l'étranger depuis une semaine.

Des dirigeants du monde islamique, des chefs d'États et de nombreux organismes religieux, dont le Vatican, ont exprimé leur opposition à ce geste que plusieurs qualifient de « pure provocation » à l'endroit de l'islam.

Au cours de l'entrevue qu'il a accordée à ABC, Barack Obama a ajouté qu'un tel geste représentait une menace de plus pour les troupes américaines déployées à l'étranger.

« En tant que commandant en chef des forces armées américaines, je voudrais dire [au pasteur Jones] que ce projet dont il parle met vraiment en danger nos jeunes hommes et femmes en uniforme en Irak et en Afghanistan », a-t-il prévenu.

« Il pourrait y avoir de graves violences dans des endroits comme le Pakistan ou l'Afghanistan. Cela pourrait intensifier le recrutement d'individus qui sont prêts à se faire exploser dans des villes américaines ou européennes. C'est une aubaine de recrutement pour Al-Qaïda », a poursuivi le président.

Le geste d'éclat que préparent les membres de la petite communauté chrétienne du Dove World Outreach Center est destiné à glorifier le souvenir des victimes des attentats du 11 septembre 2001. Le pasteur Jones, qui voit dans l'islam « une manifestation du Démon », a appelé d'autres communautés chrétiennes à faire de même.

Le fait de brûler des livres n'étant pas un crime ou un geste illégal en soi, le projet du pasteur Terry Jones ne peut être interdit par les autorités américaines, qui redoutent une montée du sentiment antimusulman aux États-Unis.

L'autodafé du pasteur Jones est d'autant plus provocateur pour les musulmans qu'il doit avoir lieu lors des festivités de la fin du ramadan.

Nos collègues de Sur le Web ont constaté que le site Internet de la petite communauté religieuse du pasteur Jones avait été débranché jeudi matin.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et ABC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !