•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse relative du décrochage au pays

Chargement de l’image
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La proportion de Canadiens qui quittent l'école avant d'avoir 19 ans est plus élevée que la moyenne des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Les chiffres varient d'une province à l'autre.

Le taux de décrochage scolaire du Canada, bien qu'il est stable par rapport aux années 1990, est désormais supérieur à la moyenne des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

En effet, 20 % des Canadiens quittent les bancs d'école avant d'avoir 19 ans, alors que le taux de décrochage moyen des 31 pays membres de l'OCDE se situe à 15 %, révèle Statistique Canada.

Les données varient grandement d'une région à l'autre. La meilleure situation est au Nouveau-Brunswick, où 14 % des jeunes quittent l'école avant d'avoir 19 ans, tandis que la pire est en Alberta, où 26 % des jeunes ne sont plus étudiants à l'aube de leur 19e anniversaire. Le Québec se classe devant l'Alberta, avec un taux de décrochage de 23 %.

Le fait que les entreprises font appel, en raison d'une faible disponibilité de la main d'oeuvre, à des jeunes qui n'ont pas réussi leurs études explique en partie ces chiffres, jugent certains analystes.

Dans son rapport Regards sur l'éducation 2010, l'OCDE indique que l'éducation protège contre le chômage, et ce, même en temps de crise.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !