•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sommeil en question

Un bébé dort

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Les enfants de moins de cinq ans qui manquent de sommeil sont plus susceptibles de devenir obèses tôt dans leur vie que ceux qui dorment suffisamment, montrent les travaux de chercheurs américains.

Le manque de sommeil chez les enfants de moins de cinq ans se traduirait par une plus grande susceptibilité à devenir obèses tôt dans leurs vies.

Les chercheurs Janice Bell et Frederick Zimmerman de l'Université d'État de Washington ont établi un lien entre le manque de sommeil nocturne chez les bébés et une prise de poids plus substantielle entre cinq et neuf ans.

Pour l'établir, l'équipe de recherche a suivi 1930 enfants américains au cours d'une période de cinq ans. Elle a mesuré quelques facteurs qui influent sur la prise de poids, comme :

  • le poids des parents
  • l'alimentation
  • l'activité physique
  • les heures de sommeil (nocturne et diurne)

Les auteurs des travaux ont ainsi constaté qu'en moyenne, les plus jeunes enfants dorment 10 heures par nuit, tandis que les plus âgés dorment 9 heures et demie. Toutefois, certains de ces enfants ne dorment pas plus de cinq heures et demie par nuit dans les deux groupes d'âges.

Les données montrent que cinq ans après le début de l'étude, 33 % des enfants les plus jeunes étaient obèses ou en surpoids. Ceux du groupe des plus âgés étaient 36 % à être dans ce cas.

On a constaté que, parmi ceux qui dormaient peu au début de l'étude, les enfants ayant un poids normal présentaient cinq ans plus tard un surpoids et ceux qui avaient un surpoids, devenaient obèses.

Auteurs

Le simple fait de s'assurer que les jeunes enfants bénéficient d'assez d'heures de sommeil nocturne permettrait donc de prévenir l'obésité et le surpoids, estiment les chercheurs.

Pourquoi?

Les auteurs sont perplexes devant ces résultats. Ils réussissent mal à expliquer comment le sommeil influe sur le poids chez les jeunes enfants. Ils expliquent que la fatigue engendrée par le manque de sommeil pourrait amener ces enfants à être moins actifs et à consacrer plus de temps à manger.

Le détail de ces travaux est publié dans les Archives of Pediatric and Adolescent Medicine.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !