•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bisphosphonates en travers de la gorge

La gorge d'un homme

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Les personnes qui prennent des bisphosphonates, médicaments pour consolider les os, pendant plus de 5 ans, courent deux fois plus de risque que les autres d'avoir un cancer de l'oesophage, montrent des chercheurs britanniques.

La consommation sur une période d'au moins cinq ans de bisphosphonates, des médicaments communs prescrits pour consolider les os, augmente le risque d'avoir un cancer de l'oesophage, soutiennent des chercheurs britanniques.

Ces résultats obtenus par une équipe de l'Université d'Oxford contredisent d'autres, publiés le mois dernier par des collègues irlandais de l'Université Queen's de Belfast, qui n'avaient pu conclure à un lien.

Les deux groupes de chercheurs avaient pourtant utilisé la même base de données de 80 000 patients.

La Dre Jane Green, de l'Université d'Oxford, affirme que ses travaux ont permis de suivre les patients pendant presque deux fois plus de temps que leurs confrères, c'est-à-dire pratiquement huit ans.

Ils ont étudié les dossiers de plus de 15 000 personnes atteintes d'un cancer de l'oesophage, de l'estomac et colorectal. Les personnes qui avaient obtenu 10 prescriptions de bisphosphonates (à prendre par voie orale) doublaient leur risque de cancer de l'oesophage, alors qu'aucune association n'a été montrée avec les cancers de l'estomac et de l'intestin.

Le risque habituel pour les individus âgés de 60 à 79 ans de développer un cancer de l'oesophage est de 1 chance sur 1000. Ceux qui ont pris ces médicaments pendant au moins 5 ans augmenteraient le risque à 2 chances sur 1000.

D'autres études nécessaires

Les auteurs affirment que leur étude ne constitue pour le moment qu'un exercice d'observation et ne peuvent conclure que les médicaments contre l'ostéoporose causent le cancer.

Les médicaments contre l'ostéoporose sont habituellement prescrits aux femmes après la ménopause.

Ces travaux ont été financés par le Cancer Research UK et sont publiés dans le British Medical Journal.

Le saviez-vous?

La Société canadienne du cancer estime qu'en 2010, il y aura 1700 nouveaux cas de cancer de l'oesophage au pays.

Avec les informations de Agence France-Presse, et BMJ