•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le blues de la cigarette

Un adolescent fume une cigarette
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Le tabagisme peut accroître les symptômes de dépression chez les adolescents qui l'utilisent pour se sentir mieux, montrent les travaux de chercheurs ontariens et québécois.

Les adolescents qui fument la cigarette afin d'améliorer leur humeur ou pour améliorer leur fonctionnement physiologique devraient y penser à deux fois.

Des travaux menés par des équipes des universités de Montréal et de Toronto ont montré que la cigarette prise comme une auto-médication peut induire des symptômes de dépression à long terme.

Pour l'établir, les chercheurs ont suivi 622 jeunes pendant leurs quatre premières années à l'école secondaire. Les étudiants devaient remplir des questionnaires sur leur utilisation de la cigarette dans le cadre d'une étude à long terme sur la dépendance à la nicotine chez les adolescents (étude NICO).

Bien que le tabac semble avoir l'effet d'un médicament ou influer positivement sur l'humeur, nous avons constaté qu'à long terme les adolescents qui fument présentaient davantage de symptômes de dépression.

Michael Chaiton, Université de Toronto

Les chercheurs ont remarqué que les symptômes de dépression étaient plus fréquents chez les adolescents qui s'automédicamentaient en fumant le tabac pour ses effets bénéfiques sur leur état psychologique.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Addictive Behaviors.

Adolescence et cigarette au Canada

Les plus récentes statistiques canadiennes indiquent que le nombre d'adolescents de 15 à 19 ans qui fument est en baisse. Moins de 20 % des jeunes Canadiens fument actuellement (quotidiennement ou occasionnellement). En 2001, ils étaient 23 % à le faire, tandis qu'ils étaient 28 % en 1999.