•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente Doan-Coderre

Shane Doane parle aux arbitres
Radio-Canada

Le litige vieux de cinq ans entre le joueur de hockey Shane Doan et le député Denis Coderre a été réglé à l'amiable. Les deux hommes se poursuivaient mutuellement pour diffamation.

Le litige vieux de cinq ans entre Shane Doan et Denis Coderre a été réglé à l'amiable, vendredi.

Les deux hommes se poursuivaient mutuellement pour diffamation, Doan pour 250 000 $ et Coderre pour 45 000 $.

Dans l'entente, Doan reconnaît que des propos méprisants ont bel et bien été tenus à l'endroit d'un officiel francophone au cours d'un match des Coyotes de Phoenix contre le Canadien, à Montréal, le 13 décembre 2005. Le juge de ligne Michel Cormier avait rapporté l'incident dans son bilan de match.

Le capitaine des Coyotes ajoute que Denis Coderre était en droit de dénoncer cet incident.

De son côté, le député de Bourassa accepte la version de Doan, qui a toujours nié être l'auteur des propos injurieux.

« Il a dit que ma démarche était justifiée, a expliqué M. Coderre sur les ondes de RDI. On se rappelle que Colin Campbell, préfet de discipline de la LNH, m'avait dit de me contenter de me faire réélire. Doan affirme qu'il n'a rien dit. On s'est entendu là-dessus. »

Maintenant qu'il a eu l'aveu que des francophones avaient été insultés sur la glace, l'ancien lieutenant libéral au Québec demande à la LNH d'enquêter sur l'incident puis de publier ses conclusions.

« La leçon, comme francophones, c'est qu'on doit être fiers et ne rien laisser passer. Ce n'est pas parce que ce sont des Québécois francophones qu'ils ont le droit de se faire insulter. »

Dans un communiqué, Shane Doan et Denis Coderre conviennent que les ressources de la Cour supérieure de Montréal pourront être mieux utilisées si le présent dossier est réglé. Onze jours de procès étaient prévus en septembre prochain.

Aucun thème sélectionné