•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nature dénonce Ottawa

Les bureaux de Statistique Canada

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un éditorial de la revue scientifique Nature dénonce la décision du gouvernement Harper d'abolir le questionnaire détaillé obligatoire du recensement.

La décision du gouvernement Harper d'abolir le questionnaire détaillé obligatoire du recensement est vertement critiquée par l'influente revue scientifique Nature.

Dans un éditorial publié dans l'édition du 26 août, la revue affirme que la décision canadienne s'inscrit dans le cadre d'une attaque mondiale contre le recensement.

« Le recensement est assailli partout dans le monde, en raison de préoccupations liées à la vie privée, aux coûts et aux taux de réponse », écrivent Stephen Fienberg, professeur de statistique à l'Université Carnegie Mellon à Pittsburgh et Kenneth Prewitt, ancien directeur du Bureau américain du recensement.

L'éditorial ajoute que les scientifiques et les politiciens ne saisiront pas la pleine valeur du recensement avant qu'il soit trop tard pour réparer les dégâts.

Le texte rappelle ensuite que les statistiques gouvernementales servent de pierre d'assise à une multitude de décisions politiques et d'études.

Cette décision aura pour effet de réduire la qualité et d'augmenter le coût de l'information pour pratiquement toutes les décisions que devra prendre le gouvernement du Canada.

Une citation de :Les statisticiens Stephen Fienberg et Kenneth Prewitt dans l'éditorial de la revue Nature

C'est la deuxième fois qu'un éditorial de Nature désapprouve cette décision d'Ottawa. Un texte du 29 juillet dernier invitait fortement le gouvernement à revoir sa décision de modifier la méthode de recensement.

Le recensement est devenu une patate chaude politique cet été, quand le gouvernement conservateur a décidé d'abolir le questionnaire détaillé obligatoire pour le remplacer par un sondage volontaire.

Le directeur de Statistique Canada, Munir Sheikh, a démissionné le mois dernier après avoir prévenu le gouvernement qu'un tel sondage ne serait pas aussi efficace que le questionnaire détaillé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !