•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oui, mais pas sans les municipalités

La Fédération québécoise des municipalités réclame un débat public sur l'exploitation des gaz de schiste
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président de la Fédération québécoise des municipalités condamne le manque d'information et l'absence de législation pour encadrer l'exploitation des gaz de schiste et réclame un débat public.

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) condamne le manque d'information et l'absence de textes législatifs pour encadrer l'exploitation des gaz de schiste, un type de gaz naturel.

Des membres de La FQM se disent inquiets et refusent le fait accompli. Ils disent avoir été mis à l'écart dans ce déploiement d'une nouvelle filière énergétique.

Dans un communiqué, la fédération interpelle la ministre des Ressources naturelles et réclame la tenue d'une rencontre de la table de concertation, en présence du milieu municipal, comme elle s'y était engagée lors de son passage à l'assemblée des MRC en mai dernier.

« La manière dont est mise en place cette filière nous déplaît au plus haut point, dans la mesure où on est complètement exclus. »

— Une citation de  Bernard Généreux, président de la FQM

Selon Bernard Généreux, certaines municipalités ont appris après coup que des travaux d'exploration, voire même d'exploitation, avaient été effectués sur leur territoire.

Il ajoute également que la question des effets environnementaux de l'exploitation des gaz de schiste soulève de nombreuses interrogations face au manque d'information.

M. Généreux dit s'inquiéter pour la qualité des eaux dans ces municipalités. Pour fragmenter les roches dans lesquelles se trouve le gaz, de grandes quantités d'eau et de sable sont propulsées dans le sol. La nappe phréatique pourrait donc être hypothéquée et contaminée, explique-t-il.

Bernard Généreux s'interroge également sur la décision du gouvernement québécois d'aller de l'avant avec des travaux d'exploration, avant même d'adopter un cadre législatif pour encadrer l'exploitation de ces gaz.

La FQM précise qu'elle ne s'oppose pas à l'exploitation des gaz de schiste et reconnaît le potentiel économique de ce nouveau type d'exploitation pour de nombreuses régions du Québec. La Fédération exige, par ailleurs, que les municipalités soient associées au dossier de l'exploitation de cette nouvelle ressource, liée à leur territoire.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !