•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réchauffement nuirait aux forêts

Cette carte de 2003 montre les zones où la productivité végétale augmente (en vert) et où elle diminue (en rouge).

Cette carte de 2003 montre les régions où la productivité végétale augmente (en vert) et où elle diminue (en rouge).

Photo : NASA Goddard Space Flight Center Scientific Visualization Studio

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La croissance des végétaux sur la planète a été stimulée par le réchauffement du climat entre 1982 et 1999. Mais des chercheurs américains observent que l'inverse est en train de se produire, en raison des sécheresses.

La croissance des végétaux à l'échelle de la planète, qui a été stimulée par le réchauffement du climat dans la dernière partie du XXe siècle, est en train de diminuer, selon des chercheurs américains.

Les données satellite de la NASA montrent que depuis l'an 2000, la hausse des températures a entraîné une diminution de 1 % du couvert végétal mondial, exprimé en quantité de carbone fixé par les plantes et accumulé sous forme de biomasse.

La production végétale avait crû de 6 % entre 1982 et 1999, avec la hausse des températures et la quantité accrue de gaz carbonique dans l'atmosphère.

Ce sont les sécheresses, de plus en plus nombreuses dans l'hémisphère sud, qui expliqueraient la diminution maintenant observée de la masse végétale. La dernière décennie a été la plus chaude sur Terre depuis que les mesures de température ont commencé dans les années 1880, soulignent les auteurs de l'étude Maosheng Zhao et Steven Running.

D'après eux, il y a de moins en moins de végétaux pour absorber le CO2, ce qui accentue davantage le réchauffement du climat.

Les chercheurs croient que les changements observés pourraient compromettre les productions agricoles et menacer la sécurité alimentaire dans les prochaines années.

L'étude est parue dans la revue Science.

Avec les informations de Associated Press, et EurekAlert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !