•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un code vestimentaire «strict»

Un manège de la Ronde, le Goliath
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Parce que des agents de sécurité du parc d'attractions lui ont demandé de cacher son t-shirt arborant une image de Bob Marley et des feuilles de marijuana, le Montréalais Brunaud Moïse veut déposer une plainte pour discrimination.

Un Montréalais qui a dû dissimuler son t-shirt à La Ronde compte déposer une plainte officielle à la Commission des droits de la personne pour discrimination.

Brunaud Moïse, 32 ans, soutient que les agents de sécurité lui ont ordonné de cacher son vêtement ou de quitter le parc, déclarant que l'image n'était pas appropriée pour un parc d'attractions à vocation familiale. Le t-shirt arborait une image de Bob Marley et des feuilles de marijuana.

M. Moïse prétend avoir été ciblé parce qu'il est de race noire, et qu'un homme de race noire portant un t-shirt à l'effigie de Bob Marley est associé à des activités criminelles.

« Le fardeau de la preuve repose sur Six Flags [l'entreprise propriétaire de La Ronde] qui doit expliquer, à moi, à la famille Marley et aux fans de Bob Marley à travers le monde en quoi ce t-shirt a été jugé inapproprié pour des familles normales », a écrit Brunaud Moïse dans un communiqué.

Selon Anthony Morgan, porte-parole du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR), il y a eu une « association entre le fait d'être noir et la déviance. C'est une violation de ses droits humains, c'est discriminatoire et ça ne devrait pas avoir lieu. »

La Ronde affirme que ce n'est pas l'image du chanteur qui a incité les agents de sécurité à demander à M. Moïse de couvrir son t-shirt. Ce sont plutôt les dizaines de feuilles de marijuana autour de l'image qui ont été « jugées inappropriées pour les familles », insiste Martin Roy, porte-parole de La Ronde.

M. Roy n'a pas voulu commenter les accusations de discrimination de M. Moïse. Il a toutefois souligné que l'un des agents de sécurité impliqués était de race noire.

Des règles bien établies

Dans le code de conduite affiché sur son site, La Ronde a consacré une section au code vestimentaire stipulant qu'en raison de « l'atmosphère familiale qui [y] règne et pour des raisons de santé et sécurité, [on y applique] un code vestimentaire strict ».

Ce règlement interdit notamment les vêtements « affichant des images ou des messages grossiers, vulgaires ou offensants ». Il précise que les chemises et les chandails ne peuvent pas être portés à l'envers pour résoudre le problème et que l'accès au parc peut être refusé si la direction juge une tenue non convenable.

Ce ne serait pas la première fois que des employés de La Ronde demandent à des visiteurs de retirer un vêtement parce qu'il viole le code vestimentaire, a affirmé Martin Roy. « Normalement, les visiteurs collaborent et acceptent les solutions qui leur sont proposées. »

M. Moïse, qui est technologue médical, s'est plié à la demande des agents. « Il s'est senti humilié devant son petit frère, il s'est dit que le jeu n'en valait pas la chandelle. Il a simplement décidé de se rendre à la salle de bain et de changer de t-shirt », a commenté Anthony Morgan du CRARR.

M. Moïse a ensuite porté plainte verbalement à un superviseur, avant de quitter le parc avec son frère de 15 ans.

Il affirme que l'attitude des agents de sécurité a violé sa liberté d'expression. « Aujourd'hui, c'est Bob Marley, mais demain ca pourrait être Malcolm X », a-t-il plaidé.

Brunaud Moïse souhaite obtenir des dommages et intérêts, le remboursement de ses deux billets d'entrée et des excuses publiques pour lui, son jeune frère et la famille de Bob Marley.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !