•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blagojevich coupable d'avoir menti au FBI

L'ex-gouverneur Rod Blagojevich après la tombée du verdict

L'ex-gouverneur Rod Blagojevich après la tombée du verdict

Photo : AFP / John Gress/Getty Images

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ex-gouverneur de l'Illinois Rod Blagojevich est reconnu coupable d'avoir menti à des agents du FBI. Le juge déclare le procès nul pour les 23 autres chefs d'accusation, sur lesquels les jurés ne sont pas parvenus à s'entendre.

Un jury fédéral n'a réussi à s'entendre que sur un seul chef d'accusation au procès pour corruption de l'ancien gouverneur de l'Illinois, Rod Blagojevich, inculpé pour 24 chefs d'accusation.

Plus de deux mois après l'ouverture de son procès, il a été reconnu coupable, mardi, d'avoir menti à des agents du FBI. L'ex-politicien de 53 ans était notamment accusé de chantage, de tentative d'extorsion, de fraude et de racket.

Le procureur lui reprochait plus spécifiquement d'avoir tenté de vendre au plus offrant le siège de sénateur laissé vacant par Barack Obama après son élection à la tête du pays, d'avoir extorqué aux entreprises à la recherche de contrats publics de l'argent pour sa campagne et d'avoir fait pression financièrement sur le quotidien Chicago Tribune dans le but d'obtenir le congédiement des éditorialistes qui réclamaient sa mise en accusation.

Barack Obama a démissionné du Sénat américain après son élection à la présidence des États-Unis, le 4 novembre 2008. Lorsqu'un siège devient vacant, c'est au gouverneur de l'État concerné de nommer un sénateur de façon intérimaire en attendant la prochaine élection sénatoriale.

Il est également accusé d'avoir abusé de son pouvoir pour obtenir de l'argent et des faveurs pour lui-même et ses proches, avant même d'être élu gouverneur, en novembre 2002, et jusqu'à son arrestation, en novembre 2008.

Les jurés n'ont pas cru l'ancien politicien quand il a affirmé qu'il n'avait pas suivi la trace des contributions électorales et qu'il avait maintenu un « pare-feu » entre les campagnes politiques et le travail du gouvernement. Pour avoir menti à la police fédérale, l'ancien gouverneur risque une peine maximale de cinq ans de prison.

Le verdict est tombé au 14e jour des délibérations du jury.

Vers un autre procès

Le juge James B. Zagel a annoncé son intention de déclarer le procès nul pour les autres accusations. Tout de suite après la lecture du verdict, les procureurs ont indiqué qu'ils comptaient « rejuger » M. Blagojevich le plus tôt possible.

Le juge a convoqué une audience le 26 août pour fixer les détails d'un nouveau procès. Il a par ailleurs indiqué que le cautionnement de M. Blagojevich restait le même.

De son côté, l'ancien politicien a remercié les jurés et clamé à nouveau son innocence. Se disant victime de « persécution », il a indiqué qu'il ferait appel de la décision pour le chef d'accusation de mensonge au FBI.

Il avait plaidé non coupable à l'ensemble des chefs d'accusation.

Confondu par des écoutes téléphoniques autorisées par la justice, M. Blagojevich avait été destitué de son poste de gouverneur par les sénateurs de l'Illinois le 29 janvier 2009.

Après son arrestation, il a participé à l'émission de téléréalité Celebrity Apprentice, animée par le richissime magnat de l'immobilier Donald Trump.

Cinq gouverneurs de l'Illinois ont déjà été inculpés ou arrêtés pour des affaires reliées à des fraudes ou des pots-de-vin. Le prédécesseur de Rod Blagojevich, le républicain George Ryan, purge présentement une peine de six ans et demi de prison pour fraude.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !