•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet pourrait être délocalisé

Le site prévu du centre islamique, non loin de Ground Zero, à New York

Le site prévu du centre musulman, non loin de Ground Zero, à New York

Photo : La Presse canadienne / Frank Franklin II

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouverneur de New York, David Paterson, envisage d'ouvrir des discussions pour faire construire un centre communautaire musulman ailleurs qu'à proximité du lieu où se dressaient les tours du World Trade Center détruites le 11 septembre 2001.

Le gouverneur de l'État de New York, David Paterson, envisage d'ouvrir des discussions afin de faire construire un centre communautaire musulman ailleurs qu'à proximité de Ground Zero, à New York.

« Nous travaillons [en ce sens] », a déclaré mardi une porte-parole du gouverneur démocrate. « Il n'y a pas encore eu de discussions officielles entre le gouverneur, l'imam et les promoteurs [du projet], mais nous devrions organiser une réunion dans un proche avenir », a-t-elle précisé.

Aucune rencontre n'a encore été prévue, a indiqué un porte-parole du projet.

Un des représentants de l'État, le républicain Peter King, a de son côté rapporté que le gouverneur Paterson lui avait confié qu'il rencontrerait cette semaine des responsables musulmans afin d'évoquer l'octroi de fonds publics pour les aider à trouver un autre endroit pour construire le centre, baptisé Cordoba House (maison de Cordoue).

M. King s'est dit favorable au projet, pourvu qu'il ne soit pas situé à proximité du site des attentats. La proposition actuelle ravivrait trop de blessures, a-t-il estimé.

C'est comme ouvrir une ancienne plaie et saupoudrer du sel dessus.

Une citation de :Le républicain républicain Peter King

Selon les plans actuels, l'immeuble, qui comprendrait un lieu de prière, un auditorium, une piscine et des salles de réunion, répartis sur 13 étages, serait construit à deux pâtés de maisons du lieu où se dressaient les tours jumelles du World Trade Center, détruites lors des attentats du 11 septembre 2001.

Le président Obama respecte l'opinion de Harry Reid

Un porte-parole de la Maison-Blanche, Bill Burton, a par ailleurs déclaré mardi que le président Barack Obama « respecte » l'opinion du chef de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, qui avait réclamé la veille que le centre communautaire musulman soit construit ailleurs.

À l'approche des élections de mi-mandat du 2 novembre, ce dernier a pris ses distances avec le président sur cette question qui a suscité un vif débat national.

« Le sénateur Reid est farouchement indépendant. C'est l'une de ses forces en tant que leader du parti démocrate, a expliqué M. Burton. Cela ne dérange pas le président qu'il ne soit pas d'accord. »

Le président « respecte le droit de quiconque - démocrate, républicain, indépendant - à ne pas être d'accord avec son opinion à ce sujet », a-t-il ajouté.

Vendredi, Barack Obama a soutenu le droit des musulmans à pratiquer leur religion, rappelant que la liberté de culte est un des principes fondateurs de l'Amérique.

Plusieurs républicains ont fustigé ses propos, tentant de politiser le débat. Le lendemain, le président a précisé qu'il ne se prononçait pas sur le fait qu'il « était sage » ou non de construire une mosquée à quelques centaines de mètres de Ground Zero.

De récents sondages indiquent qu'un peu plus de la moitié des New-Yorkais s'opposent à sa construction.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !