•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'astronomie citoyenne à l'honneur

pulsar
Un pulsar (archives) Photo: NASA
Radio-Canada

Un pulsar est détecté grâce à la participation de chercheurs bénévoles au projet Einstein@Home, qui s'appuie sur un réseau mondial de 500 000 ordinateurs personnels et de bureau.

Une source de rayonnement magnétique appelé pulsar a été détectée par trois astronomes amateurs qui participaient au projet bénévole Einstein@Home.

Ce pulsar, baptisé PSR J2007+2722, est une étoile à neutrons qui effectue 41 rotations par seconde. Il se trouve dans la Voie lactée à environ 17 000 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Petit Renard.

Fait rare : contrairement à la plupart des pulsars qui tournent aussi rapidement et aussi régulièrement que lui, celui-ci est solitaire et n'a pas de compagnon d'orbite.

Cette découverte est la première relative à l'espace lointain réalisée par Einstein@Home, qui profite des périodes de pause des ordinateurs de 250 000 bénévoles dans 192 pays pour analyser des données recueillies notamment par l'Observatoire Arecibo, le plus grand radiotélescope du monde, situé à Porto Rico.

Il s'agit d'un moment exaltant pour Einstein@Home et nos bénévoles, car cette découverte prouve que la participation du public peut permettre de faire des découvertes dans l'Univers.

Bruce Allen, Einstein@Home

Les astronomes citoyens qui ont fait cette découverte sont Chris et Helen Colgin, d'Ames, dans l'Iowa, et Daniel Gebhardt, de l'Université de Mayence, en Allemagne.

Einstein@Home a été mis sur pied dans le cadre des activités de la Société américaine de physique pour l'Année mondiale 2005 de la physique.

Géré depuis le Centre de gravitation et de cosmologie de l'Université du Wisconsin et l'Institut Max-Planck de physique gravitationnelle depuis 2005, le projet a pour principal objectif de détecter des ondes gravitationnelles.

Ces instruments sont conçus pour détecter ces ondes, qui proviennent entre autres des systèmes binaires de trous noirs, d'étoiles à neutrons, de supernovae, et du bruit de fond cosmologique.

Les ondes gravitationnelles ont été prédites par Einstein en 1916, mais elles n'ont toujours pas été détectées directement.

Le saviez-vous?

Einstein@Home est conçu à l'image du projet Search for Extra-Terrestrial Intelligence (SETI), qui utilise aussi le pouvoir des citoyens pour la recherche d'une intelligence extraterrestre.

Avec les informations de Agence France-Presse

Aucun thème sélectionné