•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Internet nous a affranchis »

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Opposant politique et activiste sur Internet, Sami Ben Gharbia vit en exil aux Pays-Bas depuis une dizaine d'années. Entrevue.


Le Tunisien Sami Ben Gharbia est parmi les figures les plus en vue de l'opposition tunisienne sur Internet.

Réfugié politique aux Pays-Bas depuis 1998, Sami ben Gharbia est cofondateur de nawaat.org, un blogue collectif indépendant animé par des Tunisiens, et cofondateur de cybversion.org, un blogue dédié à la censure d'Internet en Tunisie.

L'opposant tunisien Sami Ben GharbiaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'opposant tunisien Sami Ben Gharbia

« Internet nous aide à faire circuler l'information, à nous affranchir de la peur et à nous intéresser aux sujets citoyens. »

— Une citation de  Sami Ben Gharbia

Très actif, il est aussi le directeur d'Advocacy de l'organisation mondiale Global Voices, un réseau mondial de blogueurs qui sélectionnent, traduisent et publient des revues de blogues en 18 langues.

Sami Ben Gharbia est, par ailleurs, cofondateur d'Arab Techies, un collectif des techniciens du web arabe, et le coorganisateur d'Arab Bloggers, une conférence annuelle des blogueurs arabes.

En entrevue, il parle des sites qu'il a fondés, de la censure des autorités tunisiennes et de l'impact de cette censure sur la conscience politique des Tunisiens.

L'entrevue avec Sami Ben Gharbia

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !