ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Charest rebrasse les cartes

charest-duchesne-remaniement

Jean Charest discute avec le lieutenant-gouverneur du Québec Pierre Duchesne, lors du redéploiement ministériel.

Photo : La Presse canadienne / Clément Allard

Radio-Canada

Les titulaires des principaux ministères ne bougent pas et aucun nouveau visage n'accède au cénacle. Une douzaine de ministres héritent cependant de nouvelles tâches, dont le non-élu Jean-Marc Fournier.

Le premier ministre Jean Charest a finalement procédé au remaniement ministériel qu'annonçaient les courriéristes parlementaires depuis de nombreuses semaines.

Tous les ministres en place conservent un fauteuil au Conseil des ministres, mais 12 d'entre eux héritent de nouvelles fonctions. En raison des départs et d'une redistribution des fonctions, le nouveau Conseil des ministres comprend 24 membres, soit 12 hommes et 12 femmes.

Les titulaires des principaux ministères restent en place : Raymond Bachand reste aux Finances et obtient en outre le ministère du Revenu, Yves Bolduc reste à la Santé, Clément Gignac au Développement économique, et Claude Béchard à l'Agriculture et aux Relations intergouvernementales.

Nathalie Normandeau demeure également vice-première ministre, tout en conservant ses fonctions de ministre des Ressources naturelles et de la Faune et de ministre responsable du Plan Nord.

Des places de choix pour Fournier et Courchesne

Michelle Courchesne passe de l'Éducation au Conseil du Trésor. Elle obtient aussi la responsabilité des Services gouvernementaux. Son poste à l'Éducation est confié à Line Beauchamp, qui cède ses responsabilités à l'Environnement à Pierre Arcand.

Jean-Marc Fournier, qui effectue un retour à la vie publique, hérite du ministère de la Justice. Il devient aussi ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques et de l'Accès à l'information.

M. Fournier a été présenté comme le nouveau leader parlementaire du gouvernement en Chambre, une fonction qu'il ne pourra cependant occuper que lorsqu'il aura remporté l'élection partielle dans la circonscription maintenant vacante de Saint-Laurent, que représentait Jacques P. Dupuis.

Partielle le 13 septembre dans Saint-Laurent

Le premier ministre Jean Charest a par ailleurs annoncé qu'une élection partielle se tiendra le 13 septembre dans la circonscription de Saint-Laurent. Cette élection a été rendue nécessaire par le départ de Jacques Dupuis. Jean-Marc Fournier sera le candidat du PLQ.

Jeu de chaises musicales

Robert Dutil, qui était au Revenu, passe à la Sécurité publique, l'autre poste laissé vacant plus tôt cette semaine par le départ de M. Dupuis.

Kathleen Weil, qui était à la Justice, s'en va au ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles. Yolande James, qui occupait ce poste, devient officiellement ministre de la Famille, un poste qu'elle occupait sur une base intérimaire depuis que Tony Tomassi a été démis de ses fonctions.

Sam Hamad et Julie Boulet échangent leurs fonctions. Le premier devient ministre des Transports, la seconde, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

Monique Gagnon-Tremblay récupère le ministère des Relations internationales. Lise Thériault, qui était ministre déléguée aux Services sociaux, passe au Travail. Ce poste était occupé par Sam Hamad depuis la démission de David Whissel l'automne dernier. Dominique Vien récupère les anciennes fonctions de Mme Thériault­.

Stabilité dans plusieurs ministères

Huit autres membres du gouvernement conservent leurs tâches, soit Laurent Lessard (Affaires municipales), Pierre Corbeil (Affaires autochtones), Marguerite Blais (Aînés), Christine Saint-Pierre (Culture, Communications et Condition féminine) et Nicole Ménard (Tourisme).

Pierre Moreau reste le whip du gouvernement en Chambre. Norman MacMillan, qui a déjà occupé ces fonctions, demeure ministre délégué aux Transports. Serge Simard reste aussi ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune.

Les ministres