•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cégépiens se mobilisent

Une personne avec un verre d'alcool

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Fédération étudiante collégiale du Québec dénonce la loi ontarienne concernant la tolérance zéro pour les conducteurs de 21 ans et moins. Si un tel projet de loi est présenté au Québec, elle promet de le contester.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) dénonce les dispositions de la loi ontarienne concernant la tolérance zéro pour les conducteurs de 21 ans et moins. Elle estime qu'il s'agit de discrimination fondée sur l'âge.

L'organisme, qui regroupe des associations étudiantes de cégeps, souhaite qu'une telle politique soit plutôt liée à l'expérience du conducteur. La FECQ suggère de faire passer de deux à trois ans la durée d'un permis probatoire qui exclurait la consommation d'alcool avant de conduire.

Si un projet de loi similaire est présenté l'automne prochain au Québec, l'organisme étudiant promet de le contester. Le gouvernement Charest compte effectivement adopter une politique de tolérance zéro pour les jeunes conducteurs semblable à celle que la province voisine vient d'adopter.

La conduite d'un véhicule serait interdite à tout titulaire d'un permis de conduire âgé de 21 ans ou moins à qui l'on a détecté de l'alcool dans l'organisme. Le permis des conducteurs qui ont une alcoolémie de 50 à 80 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang et qui ne sont pas déjà soumis à une interdiction totale serait suspendu pour une période de 24 heures.

Un porte-parole du ministère des Transports du Québec cité par la Presse canadienne a qualifié de « prématurée » la menace de contestation de la loi lancée par les étudiants, même s'il a confirmé que le ministère compte bien aller de l'avant avec un tel projet législatif.

En Ontario, la loi qui impose la tolérance zéro en matière de consommation d'alcool aux conducteurs de 21 ans et moins est contestée devant les tribunaux. Déjà depuis son entrée en vigueur dimanche dernier, cinq jeunes ont vu leur permis de conduire suspendu pendant 24 heures.

La Cour supérieure de l'Ontario devrait examiner cette demande en novembre prochain. Pour sa part, le gouvernement de l'Ontario a l'intention de défendre sa loi. Il soutient que l'objectif consiste à rendre les routes ontariennes plus sécuritaires.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !