•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le débat prend de l'ampleur

Des tuniques du Ku Klux Klan québécoise et acadienne
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le débat entourant l'Anglo Society et le bilinguisme s'est transporté sur Internet, où des anglophones accusent les Acadiens et les Québécois de vouloir faire disparaître leur culture. Le groupe antibilinguisme fait circuler des photos et des messages haineux sur les médias sociaux, comme Facebook.

Le débat entourant l'Anglo Society et le bilinguisme s'est transporté sur Internet. Des anglophones accusent les Acadiens et les Québécois de vouloir faire disparaître leur culture.

Le mouvement antifrancophone crée un mouvement de panique après de la population anglophone. Le groupe antibilinguisme fait circuler des photos et des messages haineux sur les médias sociaux, comme Facebook.

Des photos de tuniques du Ku Klux Klan aux couleurs des drapeaux acadien et québécois circulent sur la toile. D'après les propos affichés, les Québécois et les Acadiens porteraient ces tuniques pour comploter contre les anglophones.

Selon l'Anglo Society, une minorité du Canada tenterait de prendre le contrôle de la majorité.

L'artiste acadien Mario Doucette s'est joint au groupe Facebook pendant une semaine afin de rectifier les faits, avant de se faire expulser.

Les internautes l'ont traité de raciste envers les anglophones parce que ses toiles sont souvent inspirées de la déportation des Acadiens.

« Cela a créé de l'anxiété et de la peur envers les gens du Québec et les Acadiens, déplore-t-il. Je pense qu'on cherche à créer un complot Acadie-Québec, qui vise à éliminer la culture anglophone de la province. Au début, je trouvais ça tout à fait ridicule, mais je vois bien que, d'après les propos qui sont affichés sur Facebook, il y a des gens qui croient vraiment à ça. Il y avait beaucoup de ces commentaires qui étaient des incitations à la haine. Il y en a plusieurs que je trouve criminels envers les Québécois et les Acadiens. »

De leur côté, d'autres anglophones se dissocient de ce mouvement. Certains réussissent à traiter cela avec humour, à travers une parodie de bulletin de nouvelles, mettant en vedette le groupe l'Anglo Society.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !