•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Division au sujet du recensement

Conseil de la fédération

Conseil de la fédération (archives)

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les travaux du Conseil de la fédération s'ouvriront jeudi sur fond de division, alors que les provinces ne s'entendent pas sur la décision d'Ottawa d'éliminer le questionnaire long obligatoire de recensement.

La décision d'Ottawa d'éliminer le questionnaire long obligatoire de recensement sera abordée lors de la rencontre annuelle des premiers ministres des provinces et territoires qui débutera ses travaux jeudi à Winnipeg.

Les provinces sont divisées sur cette question. Plusieurs ne digèrent pas la décision du gouvernement fédéral d'abolir sans consultation une méthode de recensement utilisée pendant 40 ans.

Le Québec, le Nouveau-Brunswick, l'Île-du-Prince-Édouard, l'Ontario et le Manitoba, hôte du Conseil de la fédération, ont critiqué publiquement la décision fédérale. Toutefois, les provinces de l'Ouest semblent plutôt d'accord avec les conservateurs de Stephen Harper.

Pour Québec, le recensement obligatoire est crucial pour traiter, entre autres, des questions d'immigration ou de langue, en plus d'être au coeur des recherches universitaires.

S'il y a quelques questions qui agacent [le gouvernement fédéral et] sur lesquelles il n'est pas d'accord, ce n'est pas une raison pour saborder l'ensemble du processus.

Une citation de :Claude Béchard, ministre des Affaires intergouvernementales du Québec

Selon le premier ministre ontarien, Dalton McGuinty, sans le questionnaire long obligatoire, il devient plus difficile pour les gouvernements de prendre des décisions éclairées.

Si on veut investir dans les systèmes de transport, dans les soins de santé ou dans les services pour les immigrants, on se fie aux informations du recensement.

Une citation de :Dalton McGuinty, premier ministre de l'Ontario

Par ailleurs, le Parti québécois réclame l'abolition du Conseil de la fédération. Selon le Parti québécois, les questions de l'encadrement du pouvoir fédéral de dépenser et du financement de l'enseignement postsecondaire ne sont toujours pas réglées, ce qui démontre l'inefficacité du Conseil.

Les objectifs que [le Conseil de la fédération] s'était fixés en 2003 n'ont pas été réalisés. C'est une bébelle créée par Jean Charest.

Une citation de :Le député péquiste Alexandre Cloutier

Les premiers ministres des provinces et territoires devront miser sur des enjeux moins épineux pour trouver des consensus, comme la gestion des ressources en eau potable ou le libre-échange avec l'Europe.

La santé est en train de devenir un gouffre financier pour plusieurs provinces. Elles doivent renégocier l'entente sur le financement de la santé avec le fédéral, qui prendra fin en 2014.

Québec essaiera d'obtenir des appuis pour l'idée d'imposer un ticket modérateur, une solution présentée dans le dernier budget de la province. Cette idée pourrait toutefois aller à l'encontre de la Loi canadienne sur la santé, qui garantit un accès universel aux soins de santé.

Québec tentera aussi d'aborder avec Terre-Neuve la question du gisement de pétrole de Old Harry.

Avec les informations de les reportages de Sébastien Perron et Josée Thibeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !