•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand la dépression guette

Un homme devant son ordinateur
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Les adolescents qui sont dépendants du web sont deux fois et demie plus enclins à la dépression que leurs pairs naviguant d'une manière normale et contrôlée, affirment des chercheurs australiens et chinois.

La dépendance au web peut mener les adolescents à la dépression, estiment des chercheurs australiens et chinois.

Selon eux, les jeunes qui sont accros à Internet sont deux fois et demie plus enclins à la dépression que leurs pairs naviguant d'une manière normale.

Les Drs Lawrence Lam, de l'Université de Sydney, et Zi Weng-Peng, de l'Université Sun Yat-Sen, ont suivi 1041 adolescents de 13 à 18 ans afin d'identifier les utilisateurs pathologiques du web et d'observer leurs comportements.

Les résultats de l'étude montrent que la grande majorité des ados, soit plus de 90 %, naviguaient normalement sur le web.

Une petite partie toutefois, soit 6,2 % d'entre eux, ont été identifiés comme des internautes pathologiques, alors que seulement 0,2 % ont été classés comme des internautes gravement pathologiques.

L'état psychologique des jeunes a été réévalué neuf mois plus tard.

Les scientifiques ont alors constaté que ceux qui utilisaient le web d'une manière incontrôlée ou déraisonnée étaient environ deux fois et demie plus nombreux que les autres à être susceptibles de s'enfoncer dans la dépression.

Ce résultat porte à croire que les jeunes gens qui n'ont à la base aucun problème de santé mentale mais qui naviguent de manière pathologique pourraient sombrer dans la dépression en raison de leur dépendance à Internet.

Auteurs

Le détail de ces travaux est publié dans les Archives of Pediatric and Adolescent Medicine.

Avec les informations de Agence France-Presse