•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Milieu humide fait des vagues

milieu-humide-art

L'oeuvre d'art Milieu humide, à l'Île-des-Soeurs

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Gaétane Borduas-Martin et 180 autres résidents souhaitent qu'une fontaine remplace l'oeuvre d'art controversée.

Une résidente de l'Île-des-Soeurs a amassé 180 signatures la fin de semaine dernière pour le retrait de l'oeuvre d'art Milieu humide.

« Je trouve ça dangereux et pas trop joli, a-t-elle confié à Radio-Canada. C'est une oeuvre d'art, mais elle n'est pas à sa place. On pourrait la mettre aux Floralies, à l'île Notre-Dame ou au Vieux-Montréal, un endroit où on pourrait l'admirer. Mais là, vous pouvez rien admirer, vous circulez, il vous bloque et il arrive des accidents. »

En trois heures de signatures devant des épiceries, Gaétane Borduas-Martin n'a essuyé que deux refus. « Si 98 % des gens étaient contre le projet, je pense que ça veut tout dire. » Elle trouve que l'oeuvre a déjà coûté trop cher avec plus de 500 000 $ dépensés par la Ville.

« Les gens qui pensent que c'est cher n'ont pas de référence à l'art ou à la construction, croit de son côté Mario Petrone, architecte et architecte-paysager. Tous les ronds-points devraient posséder une sculpture pour leur visibilité et parce que c'est un excellent endroit pour exprimer toute notre créativité québécoise. »

Une oeuvre controversée

Milieu humide est située au rond-point de l'Île-des-Soeurs. Elle a suscité beaucoup de controverse depuis son installation en 2009. Certains ont demandé alors son démantèlement immédiat pour « atteinte au bon goût ». L'arrondissement de Verdun a finalement choisi de n'en rien faire à l'automne 2009.

À la suite de quelques accidents, la Ville a dû modifier la structure pour arrêter les vapeurs d'eau qu'elle créait le soir. Mario Petrone trouve important que les autorités aient agi rapidement en ce sens, mais ne voudrait pas qu'on démantèle l'oeuvre.

« Milieu humide est magnifique, car c'est une oeuvre différente, elle suscite des réactions. Bravo! » commente Mario Petrone.

Ce qui est important dans une ville, c'est d'animer le monde pour que la population arrête de s'encrasser dans ce qui est correct.

Mario Petrone, architecte et architecte-paysager

« Quand vous allez à Paris, vous n'allez pas voir quelque chose de très bien, de très bon, poursuit-il; vous allez voir la tour Eiffel, Beaubourg, les sculptures dans l'eau, vous allez à la Défense. Si vous allez à Barcelone, vous allez à la maison que Gaudi a faite, qui a été très controversée. Donc, on vit actuellement une controverse identique à ce que le peuple a vécu autant à Paris qu'à Barcelone il y a 100 ans! »

Gaétane Borduas-Martin a remis sa pétition lundi après-midi aux maires Trudel et Tremblay, à l'opposition ainsi qu'à la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Hélène Beauchamp.

Milieu humide représente des tiges vert fluo qui réfléchissent la lumière et réagissent à la météo. L'oeuvre a été créée par le consortium Atelier In Situ et VLAN paysages.

Avec les informations de D'après le reportage de Karine Bastien

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !