•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux bombardiers russes interceptés

Un CF-18 canadien vole aux côtés d'un bombardier russe Tu-95 Bear lors d'un exercice d'entraînement en 2007.

Un CF-18 canadien vole aux côtés d'un bombardier russe Tu-95 Bear lors d'un exercice d'entraînement en 2007.

Photo : La Presse canadienne / Forces canadiennes

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le ministre Jean-Pierre Blackburn affirme que le Canada doit rester vigilant pour protéger son espace aérien, deux jours après l'interception de deux bombardiers russes au nord du Labrador.

Le ministre des Anciens combattants, Jean-Pierre Blackburn, affirme que le Canada doit rester vigilant pour protéger son espace aérien souverain.

Mercredi, deux CF-18 de la base des Forces canadiennes de Bagotville ont repoussé deux bombardiers russes TU-95, alors qu'ils tentaient de pénétrer dans l'espace aérien du Canada.

Les avions russes, bien qu'ils aient pénétré dans la zone tampon du Canada, et dans la zone d'alerte précoce pour les avions non identifiés, n'ont pas pénétré dans l'espace aérien souverain du Canada.

Le ministre Jean-Pierre Blackburn

Quand ils ont été interceptés, les bombardiers russes se trouvaient à 460 kilomètres à l'est de Goose Bay, au Labrador. La Russie n'aurait pas averti Ottawa qu'elle procédait à des manoeuvres près de l'espace aérien canadien.

Le ministre Jean-Pierre Blackburn a rappelé que le TU-95 peut transporter des ogives nucléaires, mais ne peut dire si les avions interceptés en étaient munis.

Chaque année depuis 2007, les avions de chasse du Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) ont intercepté entre 12 et 18 bombardiers russes.

Selon le ministre conservateur, l'incident démontre la nécessité pour le Canada de demeurer vigilant afin de protéger l'espace Arctique, sur lequel il tente d'affirmer sa souveraineté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !