•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bureaux de la Défense interviennent

L'article de Wikipédia sur les F-35 a été la cible de cybervandalisme.

L'article de Wikipédia sur les F-35 a été la cible de cybervandalisme.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des ordinateurs de la Défense nationale canadienne ont été utilisés pour modifier des informations dans Wikipedia afin de présenter sous un meilleur jour l'achat contesté de 65 avions F-35.

Un article de l'encyclopédie libre Wikipédia portant sur les F-35 de la compagnie américaine Lockheed Martin a été la cible d'actes de cybervandalisme commis à partir d'ordinateurs de la Défense nationale canadienne.

Neuf passages ont ainsi été modifiés, soit ajoutés soit retranchés, les 20 et 21 juillet, pendant les heures de travail. Les changements apportés ont eu pour effet de présenter sous un meilleur jour l'achat sans appel d'offres de 65 appareils au coût de 16 milliards de dollars par le gouvernement Harper, annoncé il y a deux semaines.

Les passages qui avaient été supprimés de la page citaient des critiques formulées à son endroit.

Quant aux ajouts, il s'agit de faussetés, voire d'insultes à l'endroit du chef libéral Michel Ignatieff et du professeur de sciences politiques Michael Byers, de l'Université de Colombie-Britannique, tous deux critiques face à la décision du gouvernement Harper.

« Une décision merveilleuse et renversante » et un « idiot socialiste »

Un modèle de pré-production d'un F-35 Joint Strike FighterAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un modèle de pré-production d'un F-35 Joint Strike Fighter

Photo : La Presse canadienne / Northrop Grumman

Un passage fait dire au chef libéral que l'octroi du contrat est « une décision merveilleuse et renversante ». M. Ignatieff avait au contraire réclamé une audition du comité parlementaire de la défense afin qu'il examine la décision. Ailleurs, on le ridiculise en disant qu'il « a six orteils par pied ».

Un troisième ajout dit du professeur Byers, un ancien candidat néo-démocrate : « Cet homme est un idiot, il doit être socialiste ».

Wikipédia, qui qualifie les modifications de vandalisme, a retracé l'adresse IP des ordinateurs utilisés, identifiant trois ordinateurs des bureaux de Recherche & développement pour la défense Canada, à Ottawa.

Quand les administrateurs du site s'en sont aperçus, ils ont effacé l'information et bloqué la saisie de données.

Dans une entrevue accordée à CBC, le directeur des communications de Wikipédia, Jay Walsh, a expliqué que la plupart des utilisateurs du site savent que les modifications apportées ne sont pas véritablement faites dans l'anonymat, car elles peuvent facilement être retracées.

C'est quand même surprenant. Habituellement, les gens qui travaillent dans des services publics assez intelligents du monde entier semblent avoir pleinement conscience du mode de fonctionnement de Wikipédia.

Une citation de :Le directeur des communications de Wikipédia, Jay Walsh

La Défense nationale a confirmé que ses ordinateurs avaient bel et bien été utilisés pour modifier l'article de Wikipédia, sans toutefois désigner l'unité, la section ou les individus qui ont commis ces gestes. Les responsables n'ont pas encore été identifiés, affirme la Défense.

Selon un porte-parole, Martin Champoux, il ne s'agirait pas de gestes politiques, mais plutôt d'une utilisation inappropriée des ordinateurs du gouvernement.

La Défense se refuse en outre à parler d'« insultes », comme l'indiquaient les médias anglophones, évoquant plutôt des « critiques ».

Une note sera envoyée aux employés pour leur rappeler les règles gouvernementales concernant l'utilisation d'ordinateurs à des fins personnelles, a ajouté le porte-parole.

L'affaire a été révélée par le National Post.

Des gestes dénoncés par l'opposition

Autant le Parti libéral que le Nouveau Parti démocratique ont déploré ces pratiques. L'incident, que Michael Ignatieff a qualifié d'« inacceptable », montre que le gouvernement a quelque chose à cacher, a-t-il réagi.

Au lieu de plaider leur cause auprès des Canadiens, de leur dire : "voilà pourquoi nous avons besoin de ces avions", ils jouent à ces jeux sur Wikipédia. Si vous n'êtes pas capable de montrer le bien-fondé de votre dossier, alors c'est que votre projet n'est pas correct.

Une citation de :Le chef libéral Michael Ignatieff

« C'est un manque de respect pour le public, c'est un manque de respect pour le débat démocratique, a-t-il ajouté. Ils ont manipulé l'information, c'est typique de ce gouvernement ».

Le chef néo-démocrate, Jack Layton, a donné le même son de cloche.

Ça me fait penser aux actions de gouvernements autoritaires, qui essaient de réécrire la vérité, supprimant secrètement des références mises dans des documents publics et tentant de faire disparaître les réalités d'un débat.

Une citation de :Le chef néo-démocrate Jack Layton

« Nous savions tous que le [premier ministre] Harper exerçait un contrôle sur l'administration, mais nous ne pensions pas qu'il était prêt à prétendre que des paroles qui ont été prononcées ne l'ont jamais été », a-t-il laissé tomber.

Le deux formations avaient mis en doute l'achat de 65 nouveaux avions de chasse sans appel d'offres, d'autant plus que le gouvernement a dépensé plus de 2,5 milliards de dollars pour mettre à niveau ses appareils de combat actuels.

Avec les informations de National Post, et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !