•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pasteur Lezoka est introuvable

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le révérend de 47 ans reste introuvable depuis la diffusion de reportages sur nos ondes concernant sa gestion de sommes d'argent empruntées à des membres de son église et jamais remboursées.

On demeure sans nouvelles de Mwinda Lezoka, pasteur d'une église évangélique de Montréal.

Il est accusé par des paroissiens d'avoir abusé de leur bonne foi et d'avoir détourné l'équivalent de 1,5 million de dollars. Ils affirment ne pas savoir ce qui est advenu de cet argent qui était confié au pasteur.

Le révérend de 47 ans reste introuvable depuis la diffusion de reportages sur nos ondes, lundi, concernant sa gestion de sommes d'argent empruntées à des membres de son église et jamais remboursées.

Plusieurs paroissiens inquiets étaient rassemblés mardi matin près de l'église de la Communauté chrétienne de Béthel, boulevard Henri-Bourrassa. Parmi eux, André Guillemette, entrepreneur en construction qui craint avoir perdu 4000 $.

Le révérend était très actif au lendemain du séisme qui a frappé Haïti en janvier dernier. Il a ramassé des fonds pour le pays dévasté et l'on est incapable de déterminer avec exactitude les montants qu'il aurait recueillis.

« C'est profiter de la douleur des gens, de la vulnérabilité pour aller chercher de l'argent. »

— Une citation de  Marjorie Villefranche, directrice des programmes de la Maison Haïti

La disparition du révérend Mwinda Lezoka soulève des interrogations sur d'autres éventuels cas de fraude au sein d'autres communautés. Mais de nombreuses églises évangéliques sont indépendantes et échappent à tout contrôle.

Marjorie Villefranche n'est pas le seule à penser que le phénomène touche également d'autres églises.

« Au niveau des groupes comme ça, il n'y a pas de surveillance. Si une organisation, si une personne veut donner de l'argent, c'est important de poser des questions. »

— Une citation de  Michael Kropveld, directeur général d'Info-secte

Le pasteur Mwinda Lezoka serait même impliqué dans une affaire de fraude avec des cartes d'assurance maladie. À la dernière résidence connue de Lezoka, la propriétaire a dit avoir reçu huit enveloppes de la Régie de l'assurance maladie du Québec, pour huit personnes différentes.

Du côté de la RAMQ, on affirme prendre ces informations au sérieux.

D'après un reportage de Benoît Giasson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !