•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa veut abolir la discrimination positive

Travailleurs

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Des ministres du gouvernement Harper disent que les embauches dans la fonction publique fédérale doivent se faire selon le mérite, et non selon l'ethnie ou la race.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper pourrait mettre un terme à la politique de « discrimination positive » dans l'embauche au sein de la fonction publique fédérale.

Jeudi, deux ministres conservateurs ont dit souhaiter que le processus d'embauche dans la fonction publique soit revu.

« Bien que nous encouragions la diversité dans la fonction publique, nous voulons nous assurer qu'aucun Canadien ne soit exclu des possibilités de travailler dans la fonction publique en raison de sa race ou de son ethnie », a déclaré dans un communiqué Stockwell Day, président du Conseil du Trésor.

Le ministre de l'Immigration, Jason Kenney, abonde dans le même sens en disant que les embauches doivent se faire en fonction du mérite.

Je suis d'accord avec l'objectif de créer une fonction publique qui reflète la diversité du Canada [...] Mais nous devons nous assurer que tous les Canadiens aient une chance égale de travailler pour leur gouvernement selon leur mérite, sans tenir compte de l'ethnie ou la race.

Le ministre de l'Immigration, Jason Kenney

Loi sur l'équité en matière d'emploi

« La présente loi a pour objet de réaliser l'égalité en milieu de travail de façon que nul ne se voie refuser d'avantages ou de chances en matière d'emploi pour des motifs étrangers à sa compétence et, à cette fin, de corriger les désavantages subis, dans le domaine de l'emploi, par les femmes, les Autochtones, les personnes handicapées et les personnes qui font partie des minorités visibles, conformément au principe selon lequel l'équité en matière d'emploi requiert, outre un traitement identique des personnes, des mesures spéciales et des aménagements adaptés aux différences. »
-Extrait de la loi

Les conservateurs taxés de « paranoïa »

Le député néo-démocrate Pat Martin a dénoncé la demande des ministres conservateurs. Il accuse le gouvernement de faire preuve de paranoïa dans ce dossier.

Selon lui, les conservateurs ne peuvent justifier leur démarche en disant que des Canadiens blancs, provenant de la classe moyenne, se sont vu refuser des emplois dans la fonction publique.

Les dernières données du gouvernement indiquent que davantage de femmes, d'Autochtones et de membres des communautés visibles ont travaillé dans les services publics l'an dernier que l'année précédente. Le nombre de personnes présentant un handicap est cependant resté stable.

En mars 2009, les femmes représentaient 54,7 % de la main d'oeuvre fédérale, les Autochtones 4,5 %, les personnes handicapées 5,9 % et les minorités visibles 9,8 %.

Le gouvernement fixe ses cibles d'embauche en fonction de données de Statistique Canada.

La sortie des deux ministres conservateurs survient par ailleurs au lendemain de la démission de Munir Sheikh, statisticien en chef du Canada, opposé à la décision du gouvernement d'éliminer le questionnaire détaillé obligatoire du recensement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !