•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chavez rompt avec la Colombie

Hugo Chavez (archives)

Hugo Chavez (archives)

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Fernando Llano

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le président du Venezuela, Hugo Chavez, annonce que son pays rompt ses relations diplomatiques avec la Colombie et place ses forces militaires en état d'alerte. Bogota accuse Caracas d'abriter des rebelles des FARC.

Le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé jeudi à la télévision nationale que Caracas rompait ses relations diplomatiques avec la Colombie. Il a ajouté que les forces vénézuéliennes à la frontière du pays voisin avaient été mises en un état d'« alerte maximum ».

Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela a précisé que le gouvernement donnait 72 heures aux diplomates colombiens pour quitter le pays. Quelques heures plus tôt, la Colombie avait rappelé son ambassadeur en poste à Caracas.

Il s'agit du dernier épisode d'un différend entre les deux pays. La Colombie accuse le Venezuela d'abriter des rebelles colombiens des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) sur son territoire.

Cette décision survient après que la Colombie eut présenté jeudi des « preuves » de la présence au Venezuela de chefs de la guérilla des FARC, lors d'une réunion de l'Organisation des États américains (OEA) à Washington.

En réaction, les États-Unis ont déclaré que la rupture des relations diplomatiques annoncée par le Venezuela n'était pas « la bonne manière » de faire part de ses griefs.

De son côté, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé aux deux pays de résoudre leurs différends « à travers le dialogue ».

La semaine dernière, Caracas avait rappelé pour consultations son ambassadeur à Bogota, en réaction aux accusations de la Colombie. À cette occasion, Hugo Chavez avait menacé de rompre les relations avec Bogota.

Le Venezuela avait déjà suspendu ses relations avec la Colombie depuis la signature par Bogota, en 2009, d'un accord octroyant aux États-Unis un accès élargi à ses bases militaires.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !