•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Circoncire pour circonscrire

Un jeune garçon à l'hôpital
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Plus de quatre millions de nouvelles contaminations au VIH pourraient être évitées d'ici 2025 en Afrique orientale et australe si le taux de circoncision est porté à 80 %, a affirmé le Dr Krishna Jafa en présentant les résultats d'une étude.

La circoncision peut freiner la contamination par le VIH en Afrique, a soutenu le Dr Krishna Jafa, un expert du virus affilié à la Population Services International (PSI), lors de la conférence internationale sur le sida qui se tient à Vienne.

Selon le chercheur, plus de 4 millions de nouvelles contaminations au VIH pourraient être évitées d'ici 2025 en Afrique orientale et australe si le taux de circoncision est porté à 80 %.

Mieux encore, la circoncision de 80 % des hommes adultes et des garçons nouveau-nés de la région permettrait d'économiser 20,2 milliards de dollars en frais de santé liés au sida entre 2009 et 2025.

Avec la réduction des ressources, nous devons nous concentrer sur le développement de méthodes éprouvées et rentables telles que la circoncision masculine pour prévenir la transmission du VIH.

Dr Krishna Jafa

Cette déclaration vient appuyer celles de l'ancien président américain Bill Clinton et du philanthrope Bill Gates, qui ont lancé un appel lundi à encourager la circoncision masculine comme moyen de prévention peu coûteux.

Le saviez-vous?

Pas moins de 67 % des 33,4 millions d'habitants de la planète porteurs du VIH vivent en Afrique subsaharienne. On estime que dans cette région, il y a eu en 2008 1,9 million de nouvelles contaminations. D'après l'Organisation mondiale de la santé, la circoncision réduit de 60 % les risques de contamination d'un homme par le VIH.

Avec les informations de Reuters