•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avenir incertain de l'usine de Grant Forest Products

Lock-out à l'usine de Grant Forest Products à Timmins
Radio-Canada

Deux entreprises nord-ontariennes seraient intéressées par les installations, selon le député provincial Gilles Bisson.

L'avenir de l'usine de panneaux de copeaux orientés de Grant Forest Products à Timmins demeure incertain.

Le député provincial de Timmins-Baie James, Gilles Bisson, affirme que deux entreprises nord-ontariennes seraient intéressées par les installations, mais que rien ne bouge dans le dossier.

Grant Forest Products est sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies, finalise son démantèlement devant les tribunaux. En mai, Georgia Pacific a fait l'acquisition des usines de Grant à Earlton et à Englehart, mais pas de celle de Timmins, où un lock-out perdure depuis quatre ans.

Investir pour redémarrer les activités

Un investissement de 30 à 40 millions de dollars sera nécessaire pour la remise en marche de l'usine, dont les moteurs et certaines pièces de machinerie ont été transférés vers d'autres installations.

Le vice-président du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier, Kim Ginter, se dit prêt à travailler avec un éventuel acquéreur. Mais il craint la démolition de l'édifice et la perte des emplois si aucun acheteur ne se manifeste.

Le maire de Timmins, Tom Laughren, se dit optimiste que la situation va évoluer favorablement d'ici l'automne. Le ministère du Développement du Nord, des Mines et des Forêts garantit 500 000 tonnes métriques d'approvisionnement à l'usine, ce qui pourrait favoriser une reprise des activités. Mais le député Gilles Bisson estime que le gouvernement ontarien doit s'impliquer davantage dans le dossier pour assurer la réouverture des installations.