•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bathurst fait marche arrière

Hôtel de Ville de Bathurst
L'hôtel de ville de Bathurst
Radio-Canada

La municipalité néo-brunswickoise renonce à faire flotter sur son hôtel de ville le drapeau d'un groupe opposé au bilinguisme.

La Ville de Bathurst, au Nouveau-Brunswick, ne permettra pas que le drapeau de l'organisme antibilinguisme Anglo Society flotte dans la municipalité.

La municipalité a annoncé sa décision avec un bref communiqué. Le maire de Bathurst, Steven Brunet, n'était pas disponible pour la commenter.

La conseillère Anne-Marie Gammon, qui s'est toujours opposée à la motion permettant de faire flotter ce drapeau, explique que la pression populaire était forte. « C'était clair que la population francophone anglophone n'était pas en faveur de cette décision », souligne-t-elle.

Le conseil municipal avait accepté la semaine dernière de faire flotter ce drapeau le 18 septembre sur la demande de l'Anglo Society.

La nouvelle décision de la Ville de Bathurst réjouit le directeur général de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick, Bruno Godin.

On est très heureux de la tournure des événements. Les conseillers ont finalement réalisé que de faire flotter le drapeau de l'Anglo Society ne menait à rien de positif pour la ville de Bathurst. Au contraire, ça lui faisait une tache.

Bruno Godin, Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick

Pierre Godin, maire de Petit-Rocher, avait sévèrement critiqué la décision de la semaine dernière. Le revirement de la situation le réjouit aussi. « J'espère qu'à l'avenir, la Ville de Bathurst saura faire son devoir lorsqu'il s'agit de parler de langues », dit-il.

L'Anglo Society, pour sa part, ne veut pas commenter la situation. Un porte-parole indique toutefois qu'il est déçu, mais que le renversement de la situation ne l'étonne pas.

Les conseillers municipaux ont aussi convenu que le jour choisi par l'Anglo Society pour faire flotter son drapeau représente un affront pour les francophones. Le 18 septembre 1759 est la date de la capitulation de la Ville de Québec et de la chute de la Nouvelle-France.

La Ville de Bathurst cherche à éviter qu'une telle situation se reproduise. Elle songe à former un comité qui serait chargé d'établir des critères précis afin de répondre aux demandes visant à faire flotter un drapeau à l'hôtel de ville.

Aucun thème sélectionné