•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Péladeau décline l'invitation de Gomery

Pierre Karl Péladeau
Pierre Karl Péladeau Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson
Radio-Canada

Le PDG de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, refuse de rencontrer le président du Conseil de presse du Québec, John Gomery, qui souhaitait discuter des motifs entourant la décision de Quebecor de retirer ses quotidiens du Conseil de presse.

Le président et chef de la direction de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, refuse de rencontrer le président du Conseil de presse du Québec, John Gomery.

La rencontre devait leur permettre de discuter des motifs entourant la décision de Quebecor de retirer ses quotidiens du Conseil de presse.

Par voie de communiqué, le Conseil de presse indique que M. Péladeau a estimé que la position du Conseil était « assez limpide » et qu'une rencontre lui apparaissait « superfétatoire », ajoutant que si Quebecor changeait de politique en ce qui concerne l'adhésion au Conseil de presse, l'organisme en serait alors avisé.

M. Gomery déplore le refus de M. Péladeau et réaffirme qu'en se retirant du Conseil de presse, les journaux de Quebecor, dont le Journal de Montréal et le Journal de Québec, brisent un contrat social qui les lie avec leur public.

M. Gomery rappelle l'imputabilité des médias de Quebecor envers les citoyens du Québec et réaffirme que le Conseil de presse continuera à analyser les plaintes concernant les journaux de l'entreprise.

Le Conseil, qui repose sur l'adhésion volontaire de ses membres, s'est récemment penché sur des plaintes concernant Quebecor, qui s'est montrée insatisfaite des décisions rendues.

La semaine dernière, M. Gomery a estimé que les dirigeants de Quebecor invoquent un faux motif pour justifier le retrait du groupe. « Ils prétendent que les décisions du Conseil de presse étaient biaisées [...] Excusez-moi de le dire, mais je ne suis pas convaincu que c'était leur vraie raison. Je pense que Quebecor n'aime pas l'idée que quelqu'un d'autre puisse les critiquer de manière quasi officielle », avait affirmé le juge à la retraite.

Le Conseil de presse du Québec est un organisme à but non lucratif composé de représentants du public, des médias et des journalistes. Il agit comme tribunal d'honneur de la presse, en faveur du respect de la liberté de presse et du droit du public à l'information.