•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opposition au bilinguisme dans l'affichage

Affichage
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un entrepreneur et des manifestants à Moncton, au Nouveau-Brunswick, s'opposent à l'idée d'imposer le bilinguisme dans l'affichage commercial dans la municipalité.

Un entrepreneurs à Moncton, au Nouveau-Brunswick, demande au conseil municipal de ne pas imposer le bilinguisme dans l'affichage commercial dans la ville.

Dieppe, la ville voisine, a adopté en mai un règlement stipulant que le texte figurant sur toutes les nouvelles affiches commerciales installées dans la ville doit être rédigé en français et en anglais.

Des citoyens membres du Front commun pour l'affichage bilingue au Nouveau-Brunswick demandent à la Ville de Moncton une mesure similaire.

Barry Renouf, un entrepreneur de Moncton, a exprimé son opposition à cette demande au conseil municipal, lundi soir. Il n'accepte pas qu'un conseil municipal prenne des décisions touchant à son entreprise.

Moncton est une ville de 126 000 habitants, a déclaré M. Renouf, qui permet à une poignée de gens de dicter sa conduite. Il a ajouté qu'il va sans doute déménager si une loi sur la langue d'affichage est adoptée.

Jusqu'à présent, les élus de Moncton se sont montrés réceptifs au bilinguisme dans l'affichage. Ils envisagent d'adopter un règlement en la matière d'ici deux ans.

La municipalité a retenu les services de la firme BBM Analytics afin de sonder les entrepreneurs de Moncton sur la question du bilinguisme dans l'affichage. Les résultats de ce sondage sont attendus plus tard ce mois-ci.

Le conseil municipal essaie de déterminer si un règlement est nécessaire ou si de simples mesures incitatives à l'intention du milieu des affaires sont suffisantes.

Manifestation à MonctonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quelques personnes se disant non liées au groupe d'entrepreneurs ont manifesté devant l'Hôtel de Ville de Moncton, lundi, contre le bilinguisme dans l'affichage commercial.

Environ 80 % de l'affichage commercial à Moncton est en anglais seulement. La population de la ville se dit anglophone à 62 % et francophone à 32 %. L'appareil municipal fonctionne officiellement dans les deux langues depuis 2002.

Le règlement de Dieppe ne s'applique qu'aux nouvelles affiches commerciales. Il ne porte pas sur les affiches existantes. La population de Dieppe étant majoritairement francophone, ce règlement municipal impose la présence du texte français au-dessus ou à gauche du texte anglais. Des exemptions sont prévues dans le cas d'organismes à vocation culturelle ou éducationnelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !