•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une question d'images

Caricature retirée d'un cahier de formation des Forces canadiennes

Cette illustration suggère qu'une militaire pourrait être utilisée comme monnaie d'échange dans des pourparlers de paix.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des illustrations jugées sexistes, offensantes ou douteuses sont retirées des cahiers de formation destinés aux militaires qui partent en mission.

L'agence Presse canadienne a mis la main sur des dessins jugés sexistes ou dégradants, qui ont été retirés de cahiers utilisés pour former ses soldats.

L'une des illustrations suggère qu'une militaire pourrait être utilisée comme monnaie d'échange dans des négociations sur le désarmement. Une autre montre une femme qui se livre à un acte sexuel avec un homme dans un bar avec pour légende « comment savoir quand il n'est plus nécessaire de lui payer un verre ». D'autres font référence au traitement des prisonniers.

L'agence de presse a obtenu copie du matériel pédagogique en invoquant la Loi sur l'accès à l'information. La formation porte le titre de Conduite après la capture. Elle est donnée depuis 2007.

D'une durée de trois semaines, la formation informe les militaires sur le comportement à adopter s'ils sont capturés par l'ennemi. Cette formation est obligatoire pour les militaires qui partent notamment en mission en Afghanistan. Les diplomates et les travailleurs humanitaires peuvent aussi y assister.

Un porte-parole des Forces canadiennes, le lieutenant-colonel Lloyd Gillam, a reconnu que les images pouvaient être offensantes. Toutefois, il a assuré qu'elles ne sont plus utilisées dans les salles de classe.

Il a soutenu qu'elles n'apparaissaient que dans les premières versions du matériel didactique, et croit qu'elles n'ont jamais été montrées aux apprenants. De plus, il a affirmé que tout le matériel pédagogique de l'armée sera révisé afin qu'une telle erreur ne se répète plus.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !